La bourse ferme dans 8 h 24 min
  • CAC 40

    6 298,64
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 677,10
    +29,54 (+0,81 %)
     
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,0688
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 844,40
    -1,90 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    27 755,22
    -302,91 (-1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    654,50
    -16,50 (-2,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,79
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    14 007,93
    +88,18 (+0,63 %)
     
  • FTSE 100

    7 522,75
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    26 604,84
    -72,96 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    19 990,94
    -180,33 (-0,89 %)
     
  • GBP/USD

    1,2567
    -0,0012 (-0,09 %)
     

Quand Audrey Fleurot évoque cash sa dépression post-partum et la culpabilité maternelle

A l'occasion de la saison 2 de "HPI" qui a débuté ce 12 mai sur TF1, retour sur les confidences d'Audrey Fleurot sur sa dépression post-partum et la culpabilité maternelle qu'elle a ressentie.

Dans le film La fête des mères, sorti en 2018, de Marie-Castille Mention-Schaar, Audrey Fleurot incarnait... la présidente de la République. Elle était aussi mère d'un nourrisson et se posait beaucoup de questions à propos de la maternité en général. Un sentiment que l'actrice connaît bien, confiait-elle au HuffPost à l'occasion de la sortie du film, puisqu'elle a elle-même vécu une période particulièrement difficile à la naissance de son fils, en 2015.

Un témoignage tout aussi important quatre ans plus tard, alors qu'elle rempile avec le rôle de la mère célibataire Morgane dans la série à succès HPI, dont la saison 2 est diffusée sur TF1 depuis le 12 mai.

Manque de préparation et culpabilité

"Il se trouve que moi, après avoir énormément désiré mon fils, j'ai fait ce qu'on appelle un gros baby blues", racontait-elle. Un "gros baby blues" qui, à croire les symptômes décrits par Audrey Fleurot, serait plutôt une dépression post-partum.

La comédienne explique cette phase douloureuse par l'impression de ne pas s'être suffisamment "préparée" à devenir mère, notamment parce que sa grossesse s'est déroulée sur deux tournages. "Je n'ai pas eu le temps de me regarder le ventre", se souvenait-elle. "Neuf mois, c'est le temps que ça prend pour se faire à l'idée. Et comme je n'ai pas eu le temps d'en profiter, je pense que ça m'a pris les neuf mois qui ont suivi."

Et puis, il y a les tabous, et les injonctions à une maternité...

Lire la suite

VIDÉO - HPI - Audrey Fleurot annonce déjà une saison 3 : "Mais j'ai peur de..."

À lire aussi

Perte de cheveux et larmes : Coeur de Pirate illustre sa dépression post-partum
Bientôt un repérage systématique de la dépression post-partum : comment ça va se passer ?
Les pères aussi sont touchés par la dépression post-partum

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles