La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 567,33
    +841,82 (+2,93 %)
     
  • Nasdaq

    10 843,32
    +267,70 (+2,53 %)
     
  • Nikkei 225

    26 215,79
    +278,58 (+1,07 %)
     
  • EUR/USD

    0,9813
    +0,0012 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    19 977,21
    +284,36 (+1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    445,37
    +10,01 (+2,30 %)
     
  • S&P 500

    3 688,39
    +102,77 (+2,87 %)
     

Audio: le plan de Bang & Olufsen et Bose pour survivre

SP

Bousculés par de nouveaux acteurs, Bang & Olufsen et Bose ont défendu leur pré carré en annonçant des produits innovants lors du Salon de l'IFA à Berlin.

Si, au CES de Las Vegas, les automobiles connectées ou les start-up ont peu à peu remplacé les fabricants traditionnels, au Salon berlinois de l'IFA début septembre, c'est Samsung et Panasonic qui bénéficient clairement des stands les plus imposants, entourant l'entrée de l'événement consacré aux produits électroniques grand public.

Le fabricant danois d'enceintes de luxe Bang & Olufsen a, lui, marqué cette rentrée d'une pierre blanche. Bousculée en Bourse, comme de nombreuses valeurs tech, la marque presque centenaire réagit avec sa nouvelle barre de son. La Beosound Theatre, avec ses douze haut-parleurs, fruit de trois ans de développement, offrira bientôt aux chanceux un son aussi pur qu'un design réussi, pour la modique somme de 6.490 euros. "Nous ne ferons jamais des produits en plastique blanc, glisse, taquin, le PDG de B & O, Kristian Tear. Nous voulons créer de la magie et de l'immersion."

Bien que l'entreprise ait traversé sans encombres les deux années de pandémie, avec 12% de croissance lors de son dernier exercice, à 390 millions d'euros de chiffre d'affaires, l'environnement rend le spécialiste de l'audio de luxe philosophe sur ses prévisions, anticipant une fourchette de scénarios, allant d'une baisse de 4% pour l'année prochaine à une croissance de 6%.

Guerre en Ukraine et inflation

"Bien sûr, la guerre en Ukraine et l'inflation qui en découle vont nous obliger à répondre à de nouveaux défis, reconnaît Kris-tian Tear. Même s'il n'y a jamais eu autant d'incertitudes, nous voulons cibler les amateurs de musique et de design qui ont envie de se faire plaisir." Un retour réussi vers le cœur de cible.

Après plusieurs années de vaches maigres, l'américain Bose tente, lui aussi, de revenir vers son activité historique. En mars dernier, il a arrêté le développement de ses prothèses auditives, en licenciant près de 300 personnes à Boston. "Nous avons décidé de nous concentrer sur ce que Bose fait de mieux, proclame Lila Snyder, la PDG de l'entreprise. C'est-à-[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi