La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 247,34
    -742,91 (-1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Audi A6 TFSIe hybride rechargeable : la seule qui mérite d’exister

·2 min de lecture

ESSAI – A peine lancée, la version hybride rechargeable de l’Audi A6 supplante toutes les autres, au catalogue. L'alternance entre traction électrique et thermique mériterait une gestion plus fine, digne de ce qui reste sans doute actuellement la meilleure berline routière.

2020 était l’année de l’hybride rechargeable pour Audi. Ni en avance, ni vraiment en retard par rapport à ses concurrents directs, le constructeur aux anneaux procède de manière méthodique, à l'instar de BMW et de Mercedes-Benz : une même mécanique est proposée sur toute la gamme ou presque. Et cela fait un tabac ! De janvier à septembre 2020 en effet, 70 % des A6 vendues en France étaient des hybrides rechargeables. Une répartition évidemment due à la fiscalité avantageuse dont bénéficie ce type de motorisation, exonérée de malus à l’achat et de TVS pour les entreprises. Ce sont elles qui achètent en majorité ces hybrides rechargeables, quand elles ne demeurent pas fidèles aux moteurs quatre-cylindres Diesel, encore proposé par Audi sur l'A6. Ce type de motorisation répond aux besoins des grands rouleurs, tout en échappant (pour un temps encore) aux foudres de Bercy. Car sur les Audi Q7 et A8 — qui font l’impasse sur le 2.0 TDI, standing oblige — l’hybride rechargeable règne sans partage : elle représente respectivement 90 % et 98 % de leurs ventes ! A ce stade, ce n’est plus une préférence, c’est un plébiscite.

Pour développer sa mécanique hybride rechargeable, Audi a choisi une approche très pragmatique. Comprenez : associer un moteur quatre-cylindres essence existant à une machine électrique inséré en sortie de boîte de vitesses. C'est ainsi qu'on retrouve le 4-cylindres TFSI 2,0 litres bien connu, ici dans sa variante de 252 chevaux (et un couple de 370 Nm), légèrement inférieure à celle de l’A6 45 TFSI essence (265 ch, couple identique). Le moteur électrique synchrone à aimants permanents développe 143 ch et 350 Nm. Par facilité, les ingénieurs ont fait le choix d’une transmission à double embrayage et à sept rapports, déjà montée sur toutes les A6 quatre-cylindres. Le couple est transmis aux quatre roues motrices par un système Quattro ultra à embrayage multidisques.

Deux Audi A6 hybrides cohabitent au catalogue

Malgré l’architecture linéaire de l’ensemble, i[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi