La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 638,64
    -271,73 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,74
    -7,11 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 433,62
    -211,09 (-0,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,1932
    -0,0039 (-0,32 %)
     
  • HANG SENG

    26 341,49
    -553,19 (-2,06 %)
     
  • BTC-EUR

    16 300,19
    +86,83 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    381,75
    +17,15 (+4,70 %)
     
  • S&P 500

    3 621,63
    -16,72 (-0,46 %)
     

"Aucune de nos propositions n'a été retenue" : le Sénat refuse son soutien au gouvernement sur la crise sanitaire

Benjamin Mathieu, franceinfo
·1 min de lecture

Les sénateurs, majoritairement à droite, ont refusé jeudi 29 octobre de donner leur soutien au gouvernement et au reconfinement décidé par l'exécutif face à la deuxième vague du Covid-19. Cette journée d'explication du Premier ministre devant le Parlement a été bousculé par l'attaque à Nice. Si le gouvernement appelle à l'unité du pays, les parlementaires de l’opposition remettent en cause la méthode du gouvernement.

En rejetant, à 178 voix contre et 130 voix pour, la déclaration de Jean Castex, les sénateurs envoient un message à l’exécutif. Il est grand temps de nous écouter lance Valérie Boyer, sénatrice Les républicains des Bouches-du-Rhône : "Que ce soit pour la lutte contre le terrorisme ou pour la sécurité des Français, aucune de nos propositions n'a été retenue, affirme-t-elle. Donc l'unité nationale, oui, mais le respect de la représentation nationale et le respect des Français, cela passe aussi par les écouter."

Un vote symbolique

Le Premier ministre a, plusieurs fois, appelé les parlementaires à ne pas détourner le regard, à ériger une digue démocratique contre la désunion nationale. Une proposition un peu facile juge Roger Karoutchi, premier vice-président LR du Sénat : "On a un peu le sentiment qu'on a un gouvernement qui est plus à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi