La bourse ferme dans 2 h 37 min
  • CAC 40

    6 653,19
    +14,73 (+0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 165,36
    +6,85 (+0,16 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,20 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1711
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 753,20
    +1,50 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    37 261,12
    +34,02 (+0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 087,11
    -15,95 (-1,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,55
    +1,57 (+2,12 %)
     
  • DAX

    15 569,29
    +37,54 (+0,24 %)
     
  • FTSE 100

    7 050,85
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,50 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 240,06
    -8,75 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    24 208,78
    +16,62 (+0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3712
    +0,0031 (+0,23 %)
     

Au zoo de Beauval, naissance imminente des jumeaux du panda Huan Huan

·1 min de lecture

La petite famille des pandas du zoo de Beauval devrait s'agrandir ce week-end. Huan Huan, la femelle prêtée par la Chine devrait mettre bas d'ici samedi soir... Et ce sont des jumeaux ! Responsable du secteur pandas du zoo, Delphine Pouvreau veille aux côtés de la maman en attendant l'heureux événement.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Des bébés très fragiles

"On est tous à 100% autour de la maman, elle dort beaucoup", explique Delphine Pouvreau, qui vient d'être rejointe par des collègues chinoises, arrivées pour aider. "La naissance de pandas, c'est assez particulier", poursuit-elle. Huan Huan en porte deux, ce qui est assez courant, "mais dans la nature, elle va en prendre un et délaisser l'autre", développe la responsable du secteur pandas de Beauval, qui insiste sur l'objectif de sauver le deuxième petit. "Le premier va naître, il va faire sa première tétée, on va ensuite le récupérer pour le peser et le mettre éventuellement en couveuse, parce qu'ensuite, il y a le deuxième qui va arriver".

Au moment où le deuxième bébé va naître, Huan Huan aura déjà le premier contre elle. Or, les équipes veulent suivre de près la mise-bas. "C'est assez compliqué parce qu'ils sont tout petits, quand ça nait ca fait quelques centimètres, les yeux fermés, c'est vraiment très, très fragile", achève Delphine Pouvreau. "Ça devrait bien se passer, mais on reste vigilant."


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles