Marchés français ouverture 5 h 49 min
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 391,63
    -49,67 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    32 809,73
    -660,12 (-1,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    987,98
    -22,63 (-2,24 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     

Au travail, "il faut prendre plaisir à ce qu'on fait pour rebondir"

·1 min de lecture

Ancien sportif de haut vol, Edgar Grospiron a connu la gloire, mais aussi un échec cuisant qui aurait pu le reléguer à vie dans la catégorie des champions éphémères. C’est en misant sur ses points forts, en pivotant et surtout en retrouvant du plaisir dans son job qu’il a pu reprendre sa place de numéro 1 mondial. Un parcours exceptionnel qui nourrit sa nouvelle carrière d’expert dans l’art de rebondir. Ce conférencier en entreprise propose aujourd’hui formations, speechs et masterclass sur grospiron.net. Son leitmotiv : dépasser une crise n’est pas forcément un combat. Coaching au sommet.

En 1993, vous finissez 36e au championnat du monde alors que vous aviez décroché une médaille olympique l'année précédente. Comment avez-vous vécu cette crise ?

Edgar Grospiron. Je ne l'ai pas vue venir. J'ai été surpris mais pas sidéré. Dans le sport, comme en entreprise, on sait qu'on est exposé au risque. Cette défaite a été la prise de conscience dont j'avais besoin pour rebondir. Cela faisait un an que je vivais auréolé de mon titre olympique, je croyais à tort que j'avais le statut de champion, alors qu'être champion, c'est un état d'esprit. Je pensais avoir fait le plus difficile, pouvoir profiter de mes victoires. J'allais aux entraînements sans en avoir envie, je me trouvais des excuses pour faire autre chose. Je n'étais plus conscient de l'environnement concurrentiel autour de moi, de ces autres sportifs qui convoitaient mes titres.

>> A lire aussi - Vous avez perdu votre emploi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Prix “Innover à la campagne” : les projets des 12 nominés
Les députés votent pour imposer des quotas de femmes aux postes de direction des grandes entreprises
Les recrutements de jeunes en CDI portés par l’aide à l’embauche
Parcoursup : ces campus connectés qui vont vous permettre de suivre des formations à distance
Congé paternité : voici comment vous pourrez en profiter à compter du 1er juillet