Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 089,97
    +174,70 (+0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Au sommet du G7, Emmanuel Macron appelle à un « nouveau pacte financier » international

LUDOVIC MARIN / AFP

Au sommet du G7 organisé à Hiroshima, Emmanuel Macron a dévoilé ses ambitions pour une réforme du système financier international. Le président français a plaidé pour un « nouveau pacte financier » mondial en faveur des pays émergents, qui sera dévoilé lors d’un sommet organisé à Paris « les 22 et 23 juin ». L’ambition du chef de l’État : réformer l’architecture de la finance pour mieux répondre aux défis du réchauffement climatique.

« Nous allons porter un agenda de réforme du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale pour davantage offrir de financements aux pays qui en ont le plus besoin », explique Emmanuel Macron, qui appelle à « développer plus de financements privés par des mécanismes de garantie ». Le président de la République prône un véritable « choc de financement » pour aider les pays émergents à faire face au changement climatique.

Pour Emmanuel Macron, « nous n’avons pas à choisir entre la lutte contre la pauvreté et la lutte pour le climat et la biodiversité »

Le chef de l’État a pu exposer son projet à ses interlocuteurs du G7, parmi lesquels le président brésilien Lula da Silva ou encore le Premier ministre indien Narendra Modi. Pour le locataire de l’Élysée, « nous n’avons pas à choisir entre la lutte contre la pauvreté et la lutte pour le climat et la biodiversité ». « La transition juste est la seule réponse », affirme-t-il.

À lire aussi Climat : après la COP 27, Emmanuel Macron veut un sommet à Paris pour aider les pays vulnérabl...


Lire la suite sur LeJDD