Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 638,89
    -460,85 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,16
    -19,72 (-1,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Au secours, ma peau voit rouge !

ISTOCKPHOTO

Qu’est-ce qu’une peau sensible ?

Pr Laurent Misery : C’est une peau qui réagit à des facteurs en eux-mêmes non pathogènes par des sensations désagréables et, parfois, par des rougeurs. Il semble qu’il puisse exister une prédisposition génétique, mais cette sensibilité de la peau est surtout liée à des facteurs environnementaux.

Quels sont les facteurs en cause ?

Ils sont en général physico-chimiques : pollution, cosmétiques inadaptés, produits de toilette, eau, changements de température, vent, climatisation, exposition solaire… Mais, parfois aussi, émotionnels.

Le stress joue-t-il un rôle ?

Absolument ! En cas de stress, des hormones et des neuromédiateurs sont sécrétés et viennent souvent aggraver une inflammation sous-jacente. Il en va de même pour les terminaisons nerveuses cutanées. Elles servent principalement au toucher, un sens dont nous ne percevons pas toujours l’importance, mais qui est extrêmement performant. Elles peuvent aussi permettre de transmettre des informations dans l’autre sens, depuis le système nerveux, par conséquent le cerveau, jusqu’à la peau, surtout dans les situations de stress.

PUBLICITÉ

Que pouvons-nous faire ?

La seule prévention possible réside dans le fait de limiter l’utilisation des cosmétiques ou, au moins, d’utiliser des cosmétiques apaisants. Les allégations ne correspondent pas toujours, hélas, à la réalité.

➜ Le Pr Misery est chef du service de dermatologie du CHU de Brest et directeur du laboratoire de neurosciences de l’université de Bretagne occidentale.

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi