La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 166,50
    -107,37 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    11 152,92
    +4,29 (+0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9808
    -0,0077 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 492,24
    -165,48 (-0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    457,25
    -5,88 (-1,27 %)
     
  • S&P 500

    3 773,72
    -9,56 (-0,25 %)
     

Au secours, le marché locatif disparait!

PHILIPPE HUGUEN / AFP

Selon la plateforme immobilière Bien’ici, la part des locations dans le nombre total des annonces publiées sur son site est passé de 35% à 26% en deux ans. Le marché locatif va-t-il disparaitre?

Panique sur le marché de la location. De fait, depuis quelques mois, les professionnels du secteur constatent une baisse de l’offre locative: -13% en un an. C’est encore plus sensible pour les petits appartements (-17,5%), particulièrement prisés des étudiants en cette période de rentrée. Qu'est-ce qui explique cette baisse?

Lire aussi

Un parc qui rétrécit

Pour appréhender les changements à l'oeuvre, il faut bien comprendre les enjeux du parc actuel des logements en France. Sur , le parc locatif en occupe encore aujourd’hui 12 millions, soit 40%. C'est donc loin d’être anecdotique... Un peu plus de 5 millions de ces locataires sont logés dans le parc social, les 7 autres millions dans le parc locatif privé. Or, jusqu’à récemment, le marché était plutôt fluide car une partie des locataires quittaient ce parc pour devenir propriétaires. C'est ce qu'on qualifiait alors de parcours vertueux de l'habitat: il fallait amener une partie de la population à passer du statut de locataire à celui de propriétaire. Seulement voilà! Les prix élevés à l’achat (voir graphique) et les (sans parler de la hausse des taux!) ont rendu ce parcours de plus en plus difficile.

Un parcours vertueux interrompu

Du coup, le marché des primo-accédants a reculé de 7 points sur un an,. Le phénomène a été accentué par ce que [attention à ceux qui cliquent sur le lien: le document est un peu complexe à lire, car il est rempli de courbes et fourmille d'informations], un laboratoire rattaché au ministère de la Transition écologique, a qualifié lors des (un événement qui rassemble fin août des responsables du logement social, des promoteurs, des élus et des représentants de l’état, sur la question du logement) "d’appauvrissement relatif des locataires". En moyenne, leurs revenus n’ont en effet pas augmenté autant que ceux de l’ensemble de la population: le parc locatif rassemble donc des ménages de plus en plus pauvres et qui sont donc de plus en plus incapables de sortir du parc pour se lancer dan[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi