Marchés français ouverture 2 h 53 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 292,68
    +77,16 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    26 103,02
    +315,81 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    54 859,26
    +707,12 (+1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 479,05
    +15,70 (+1,07 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Au Sénégal, l’activiste Guy Marius Sagna va pouvoir sortir de prison

·1 min de lecture

La libération de Guy Marius Sagna est attendue ce jeudi 14 octobre 2021 dans la journée. Arrêté le 2 octobre dernier, il était poursuivi pour diffusion de « fausses nouvelles ». Le jugement est tombé : trois mois de prison avec sursis.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Jugé devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour diffusion de fausses nouvelles, Guy Marius Sagna, leader de France dégage, avait été arrêté le 2 octobre dernier, puis placé sous mandat de dépôt suite à un post Facebook où il critiquait la gendarmerie.

Le procureur avait requis deux ans de prison dont six mois fermes, tandis que les avocats de la défense avaient demandé la relaxe. « La décision de justice ne nous convient pas. Il a été reconnu coupable et écope de trois de prison avec sursis, alors que nous continuons à plaider qu’il est innocent et qu’il n’y a pas eu de diffusion de fausse nouvelle », explique son avocat Me Cheikh Khoureyssi Ba pour qui le délit n’est pas constitué : « Il n'y a pas de nouvelles, donc pas de fausseté. C'était plutôt une opinion qui est émise part un citoyen en vertu de son droit constitutionnel à s'exprimer. Deuxièmement, la gendarmerie nationale, malgré son prestige, n'est pas listée parmi les institutions de l'État. »

L’activiste Guy Marius Sagna est régulièrement arrêté lors de ses actions sur le terrain et lors de manifestations. Une marche est d’ailleurs prévue demain à Dakar par plusieurs collectifs de la société civile et des partis politiques pour dénoncer « la justice sélective et le discrédit des institutions ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles