La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 494,93
    +330,82 (+0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Au Royaume-Uni, les femmes sont quatre fois moins payées dans les conseils d'administration

·2 min de lecture

Au Royaume-Uni, les femmes membres des conseils d'administration des grands groupes ne gagnent qu'un quart de ce que touchent leurs homologues masculins, révèle ce lundi 23 août une enquête d'un cabinet londonien. Au même moment, aux USA, le Nasdaq impose plus de femmes dans les conseils.

En France, grâce à , les conseils d'administration sont les plus paritaires d'Europe, avec 46 % d'administratrices dans les entreprises cotées. Aux , le Nasdaq va imposer -c'est une première- à ses 3.200 sociétés cotées d'inclure au moins une femme (et un membre d'une minorité ethnique ou de genre) dans leur conseil d'administration. Mais une étude publiée ce lundi 23 août par le cabinet de conseil New Street Consulting Group vient d'un coup effacer ces bonnes nouvelles: au Royaume-Uni, dans les conseils d'administration des grandes entreprises, les femmes touchent une rémunération qui représente en moyenne le quart de celle de leurs collègues masculins.

Ainsi, une administratrice d'un des grands groupes du Footsie, l'indice vedette de la Bourse de Londres, gagne en moyenne 23.7000 livres par an. Ses homologues administrateurs hommes, eux, peuvent compter sur... 875.900 livres annuelles. La différence de rémunération est sans commune mesure avec celle qui existe dans le marché du travail au Royaume-Uni où, pour l'ensemble des salariés, les hommes gagnent en moyenne 15,5% de plus que les femmes, selon les chiffres pour 2020 du Bureau national des statistiques.

Des postes non-exécutifs

L'énorme écart de salaires dans les conseils d'administration s'explique par le fait que les femmes occupent très peu de fonctions exécutives, contrairement aux hommes qui sont plus souvent directeur général ou directeur financier. Mais même quand les femmes occupent un poste exécutif, la différence de salaires reste énorme. Elles touchent dans ce cas en moyenne 1,5 million de livres, contre 2,5 millions pour les dirigeants hommes. Il n'y aurait, dans tout le FTSE-350 (et ses 350 entreprises, donc) que 15 femmes directrices générales, soit 5% du total, comme par exemple Alison Rose (banque NatWest) et Emma Walmsley (groupe pharmaceutique GSK).

L'étude reconnaît que des progrès ont été faits dans la représentation des femmes au sein des conseils d'administration, mais "se focaliser seul[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles