La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 184,82
    -29,08 (-0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 207,16
    -5,43 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 963,84
    -106,58 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0647
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 944,90
    +5,30 (+0,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    24 921,90
    -57,49 (-0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    565,87
    -2,18 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,33
    +0,70 (+0,78 %)
     
  • DAX

    15 557,29
    -14,57 (-0,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 683,91
    +5,29 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 211,81
    -12,18 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 320,06
    -9,94 (-0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    32 402,41
    -168,62 (-0,52 %)
     
  • HANG SENG

    18 057,45
    +402,04 (+2,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,2240
    -0,0054 (-0,44 %)
     

Au Mali, une attaque suicide vise un camp militaire au lendemain d'une double attaque meurtrière

© Michele Cattani, AFP

Une attaque suicide a visé vendredi un camp de l'armée malienne à Gao, dans le Nord, au lendemain d'une double attaque meurtrière imputée aux jihadistes. Elle survient dans un contexte de pression grandissante de la part des groupes armés sur l'État dans cette région depuis quelques semaines.

Un camp de l'armée malienne a été visé par une attaque suicide à Gao vendredi 8 septembre, au lendemain d'une double attaque imputée aux jihadistes qui a tué au moins 64 civils et soldats dans le Nord, où la tension monte de jour en jour.

L'armée a parlé dans un bref message sur les réseaux sociaux d'une attaque "complexe" dans la zone aéroportuaire, ce qui signifie qu'elle a impliqué différents moyens. Elle n'a pas fourni de bilan.

Un employé de l'aéroport joint par l'AFP a fait état d'une attaque menée à l'aide de deux véhicules piégés, ainsi que de tirs. L'aéroport a été fermé, a-t-il dit.

Pression grandissante des groupes armés

Comme celle de la veille contre une position militaire de Bamba plus à l'ouest, l'attaque a été revendiquée par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), alliance affiliée à Al-Qaïda, a rapporté Site, ONG américaine spécialisée dans le suivi des groupes radicaux.

Elle survient dans un contexte de pression grandissante de la part des groupes armés sur l'État dans le Nord depuis quelques semaines, faisant redouter une éruption dans un pays déjà plongé dans le trouble depuis 2012.

Des soldats se trouvaient à bord en guise d'escorte, a déclaré un responsable militaire sous couvert de l'anonymat.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Au Mali, des attaques "terroristes" font plus de 60 morts dans le nord du pays
Djibrill Bassolé : "Au Sahel, le dialogue avec les jihadistes est nécessaire"