La bourse ferme dans 5 h 15 min
  • CAC 40

    5 487,55
    -35,97 (-0,65 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 560,41
    -32,42 (-0,90 %)
     
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0041 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 841,90
    -9,00 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    26 067,69
    -632,68 (-2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    635,45
    -4,46 (-0,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,83
    +0,22 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 760,27
    -110,72 (-0,80 %)
     
  • FTSE 100

    6 616,67
    -37,34 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,3736
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Au Japon, toujours plus de dette et de dépenses pour contrer la crise

·2 min de lecture

Le gouvernement a adopté un projet de budget record sur fond de dégradation des finances publiques.

2021 n’a pas démarré qu’elle s’annonce déjà comme une année record au - sur le plan des dépenses, s’entend. Le gouvernement a approuvé lundi un projet de budget de 106.600 milliards de yens (845 milliards d’euros) d'ampleur inédite pour le prochain exercice fiscal (qui démarre au 1er avril) de l’Archipel. Un montant qui devrait augmenter. “Il est possible qu’un budget supplémentaire soit voté d’ici l’été, attendu que la Banque du Japon maintient des taux ultra bas et que la demande de fonds publics va grandir à l’approche des élections législatives (le gouvernement doit impérativement en organiser d’ici octobre prochain)”, selon Takeshi Yamaguchi, de Morgan Stanley MUFG. En 2020, ce gouvernement aura fait adopter trois budgets supplémentaires qui ont abouti à une facture colossale de 175.000 milliards de yens.

Tout inquiète les économistes dans ce budget 2021. À commencer par son financement : il sera financé à hauteur de 41% par de la nouvelle dette (contre 31% cette année). Une libéralité assez stupéfiante quand on sait que la dette du pays représente déjà plus du double de la taille de son économie et que les émissions d’obligations gouvernementales en 2020 ont atteint, , un niveau stratosphérique : 112.000 milliards de yens ! Les recettes fiscales, elles, s’étaient relevées ces dernières années ; mais elles ont accusé une forte baisse en 2020 en raison de la pandémie et de facteurs locaux (relèvement des impôts sur la consommation, baisse des prestations sociales…).

Forte hausse probable des impôts

Mais les postes de dépense du budget 2021 inquiètent tout autant les économistes. Dans cette société , un tiers des dépenses ira aux prestations sociales, et un quart au service de la dette. Le reliquat demeure bien mince pour financer les investissements nécessaires à l’avenir du pays. L’inquiétude du reste gagne jusqu’à ses argentiers à la banque centrale. Le gouvernement s’était engagé à sortir du déficit de son budget primaire (hors service de la dette) d’ici à [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi