Publicité
La bourse ferme dans 5 h 4 min
  • CAC 40

    8 090,61
    -11,72 (-0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 019,95
    -17,65 (-0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0842
    +0,0025 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    2 341,20
    +4,00 (+0,17 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 111,50
    -2 179,73 (-3,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 416,92
    -51,18 (-3,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,25
    -0,62 (-0,81 %)
     
  • DAX

    18 621,47
    -69,85 (-0,37 %)
     
  • FTSE 100

    8 310,23
    -29,00 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2719
    +0,0021 (+0,17 %)
     

Au Japon, une hausse des salaires “jamais vue depuis trente ans”

PHOTO KIM KYUNG-HOON/REUTERS

Les salaires n’ont guère progressé depuis trois décennies au Japon, explique la chaîne publique NHK. Au point que le problème s’invite régulièrement dans les médias du pays, ces derniers y voyant une des causes majeures de la déflation.

L’année 2023 pourrait néanmoins marquer un tournant, rapporte le journal économique du pays, le Nihon Keizai Shimbun. “Lors des négociations salariales entre le patronat et les syndicats qui ont eu lieu au printemps, la moyenne pondérée de la hausse des salaires, selon le recensement du Rengo [la principale confédération du pays], a atteint 3,67 %”, soit “un niveau jamais vu depuis environ trente ans”, relève le journal.

Cette amélioration est rendue possible par les hausses de salaires observées dans les secteurs des services et de la restauration, connus pour leurs niveaux de rémunération plutôt faibles. “Les personnes qui ont quitté le secteur en raison des mesures sanitaires mises en place lors la pandémie ne sont pas encore revenues”, commente de son côté le quotidien Yomiruri Shimbun.

Ainsi, l’entreprise Zencho Holdings, qui gère plusieurs chaînes de restauration rapide, a procédé cette année à une hausse des salaires de 9,5 % en moyenne pour ses employés en CDI. “Afin d’attirer des personnes compétentes, une augmentation de salaire plus importante que chez nos concurrents est essentielle”, explique un cadre de la société cité par le Nihon Keizai Shimbun.

Les travailleurs en position de force

Ironie de l’histoire, cette tendance semble largement due au déclin démographique du pays, décrypte le journal économique. Selon une étude réalisée cette année par l’entreprise spécialisée dans les ressources humaines Recruit Holdings, le Japon pourrait manquer de 11 millions de travailleurs d’ici à 2040.

PUBLICITÉ

“Dans tous les secteurs, on assiste au début d’une période où la demande de main-d’œuvre dépasse l’offre. Le travailleur est en position de force, la pression en faveur de l’augmentation des salaires sur les entreprises est chaque jour un peu plus importante”, écrit le journal.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :