La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 710,61
    -805,21 (-3,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Au Japon, des cafards cyborgs pour sauver des vies ou espionner des ennemis

Et si les cafards avaient le pouvoir de nous sauver la vie ? Des chercheurs de l'Institut Riken au Japon s'intéressent aux blattes géantes de Madagascar afin de les aider à repérer les victimes de catastrophes naturelles. Alimenté par l'énergie solaire, le cafard cyborg pourrait se faufiler dans les décombres en étant téléguidé par des super capteurs connectés aux zones sensorielles de son abdomen.

"Ils vont mettre de l'électronique sur le dos, sur le thorax et l'abdomen de l'insecte, flexible pour ne pas perturber non plus la locomotion de l'animal. Etre capable d'alimenter en électronique un insecte à partir d'un tout petit panneau solaire miniature est assez remarquable", explique Stéphane Viollet, directeur de recherche au CNRS et à l'Institut des sciences du mouvement à Marseille, au micro d'Europe 1.

Pour des futures missions d'espionnage ?

Cette prouesse technologique pose tout de même la question de l'éthique autour de ces animaux augmentés pour servir les intérêts humains : "J'ai toujours été sceptique sur ces travaux parce que je trouve inutile la démarche de piloter des animaux sans apprendre quoi que ce soit sur leur fonctionnement. Mais là, il est vrai qu'un cap a été franchi parce qu'il peut y avoir effectivement des applications de secours qui peuvent sauver des vies", poursuit le chercheur.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Plus agiles et plus discrets que les robots classiques, ce dispositif pourrait aussi participer à des missions ...


Lire la suite sur Europe1