Marchés français ouverture 3 h 10 min

Au CES, on découvre des robots farfelus et souvent encore très chers

Le CES de Las Vegas nous prépare-t-il un futur à la Star Wars? Sur le salon high-tech qui se tient actuellement aux Etats-Unis, si on ne croise pas de C3PO ou de BB8 on y voit déjà leurs ancêtres. Et ils sont nombreux. Que ce soit les géants de l'industrie de l'électronique, les start-up ou même des artistes, tous imaginent un avenir très robotisé dans lequel les machines dotées d'intelligence artificielle cohabiteront avec les humains. 

Mais ce n'est peut-être pas pour tout de suite. Car pour le moment si les robots sont de formidables attractions pour les stands (le chien robot de Sony a éclipsé ses autres innovations), ils n'emballent pas les enseignes de distribution, première cible de ce salon professionnel. Leurs acheteurs, venus ici pour découvrir les nouveautés et éventuellement passer commande, ne se pressent pas pour en garnir leurs rayons. "C'est sympa à voir comme ça mais hormis les jouets pour enfants, le robot est loin d'être un produit mass market", explique un distributeur rencontré au CES. Comprendre: son potentiel commercial reste limité.

Intérêt anecdotique, trop cher, pas toujours efficace ou fonctionnel... Le robot n'est peut-être pas le must have tant attendu. Passage en revue de quatre machines vu au CES.

Des robots de pole dance

Ils se dandinent autour d'une barre de manière très réaliste avec leur talons haut et leur tête d'écran. Conçu par un artiste britannique...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi