La bourse ferme dans 4 h 54 min

Au bord de la faillite, la compagnie aérienne Alitalia sera nationalisée

Au bord du précipice en raison des retombées de la pandémie de coronavirus sur le secteur du transport aérien, le fleuron italien en difficulté Alitalia sera nationalisé. Le conseil des ministres "prévoit la constitution d'une nouvelle société entièrement contrôlée par le ministère de l'Economie et des Finances, ou contrôlée par une société à participation publique majoritaire, même indirecte", précise un communiqué publié dans la nuit de lundi à mardi. Le gouvernement ne précise pas les délais ou d'autres modalités plus concrètes de ce projet de nationalisation d'Alitalia. De nombreuses autres compagnies aériennes européennes sont durement éprouvées, à l'instar de Lufthansa, d'Easyjet ou d'Air France, qui pourrait connaître le même sort que son homologue italien.

Selon des médias, Rome a prévu une enveloppe globale de 600 millions d'euros pour l'ensemble du secteur aérien national, dans lequel Alitalia représente la part du lion. "Ce n'est pas une situation facile, cette expérience (du coronavirus, ndlr) m'a renforcée dans l'idée qu'une compagnie nationale est stratégique pour notre pays", a déclaré mardi la ministre des Transports Paola De Micheli à la chaîne de télévision Rainews24. Un nouvel appel à manifestation d'intérêts pour racheter Alitalia avait été publié il y a moins de deux semaines, le 5 mars, et les entreprises ou fonds intéressés avaient jusqu'au 18 mars pour se faire connaître, selon un document publié sur le site de la compagnie.

>> A lire aussi - Croissance : “une récession de l'économie mondiale est malheureusement inévitable”

Alitalia accumule les pertes depuis des années et a dû être placée sous tutelle de l'administration en 2017 à la suite du rejet par les salariés d'un plan de restructuration prévoyant 1.700 suppressions d'emplois sur 11.000. Rome cherche depuis un ou des repreneurs, sans succès.

>> Lire aussi - Bourse : "le coronavirus est un choc comparable au 11 septembre et à la crise de 2008"

Le groupe public italien des chemins de fer, Ferrovie

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La téléconsultation sera désormais remboursée à 100%
Davidson Consuting, Bureau Veritas… les employeurs préférés de l’ingénierie
Renault et PSA Peugeot Citroën ont perdu des parts de marché en février
La séance de Bourse : tout ce qu’il faut savoir aujourd’hui
Le beau geste de certains propriétaires pour le personnel soignant