Marchés français ouverture 6 h 52 min
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    26 677,80
    -70,34 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0691
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    20 171,27
    +59,17 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    27 696,76
    -244,87 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    657,68
    -13,33 (-1,99 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     

Attitude, punchlines… qui de Macron ou Le Pen s'en est le mieux sorti pendant le débat?

·2 min de lecture

INTERVIEW - À quelques jours du deuxième tour, les deux candidats à la présidentielle ont débattu ce mercredi 20 avril pour défendre leur programme. Charlie Clarck, fondateur de Whistcom et expert en prise de parole décrypte pour Challenges leur attitude et leur stratégie de communication.

Les échanges auront duré pendant près de trois heures. Ce mercredi 20 avril, pour espérer convaincre les électeurs hésitants. Au total, ont suivi le débat télévisé d’entre-deux-tours, contre 16,5 millions en 2017, selon les chiffres de Médiamétrie publiés ce jeudi 21 avril.

Pouvoir d’achat, écologie, sécurité, éducation… Les deux candidats se sont retrouvés, comme en 2017, à débattre sur les thèmes qui préoccupent le plus les Français. Mais cette fois-ci, les finalistes ont opté pour une stratégie de communication différente. La candidate RN s’est davantage mise en retrait, contrairement au président actuel qui a choisi une posture très offensive. Explications avec Charlie Clarck, spécialiste en stratégie orale.

Challenges - Quel a été votre ressenti pendant les premières minutes du débat?

Charlie Clarck - Sur le fond, on observe rapidement qu’Emmanuel Macron avait l’intention de s’exprimer dans le but de confronter ses idées à celles de Marine Le Pen alors que cette dernière cherchait à parler aux Français en se disant "porte-parole" de la population. C’était assez flagrant et on voit bien que chacun avait sa stratégie. Lui, voulait montrer que sa concurrente avait un programme qui ne tenait pas debout et qu’elle n’était pas compétente pour siéger à l’Élysée. À l’inverse, elle se définissait comme la candidate du peuple. Emmanuel Macron a essayé de contrecarrer cette méthode. Il a souvent répété "nous quatre sur le plateau" pour montrer qu’ils appartenaient à une certaine forme d’élite et qu’elle n’était donc pas la représentante du peuple.

Quelle stratégie de communication ont-ils adoptée?

Emmanuel Macron maîtrise presque parfaitement les techniques du débat, contrairement à Marine Le Pen qui est sûrement moins formée pour cet exercice. Habituellement, des figures de style sont souvent employées pour s’imposer dans l’échange mais la candidate n’en a jamais utilisées. Elle a opté pour la retenue alors que l’actuel président a par exemple exploité une figure de [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles