Publicité
La bourse ferme dans 3 h 34 min
  • CAC 40

    8 080,79
    -21,54 (-0,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 014,24
    -23,36 (-0,46 %)
     
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0844
    +0,0026 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    2 341,30
    +4,10 (+0,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 093,66
    -2 432,09 (-3,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 416,30
    -51,80 (-3,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,71
    -0,16 (-0,21 %)
     
  • DAX

    18 606,18
    -85,14 (-0,46 %)
     
  • FTSE 100

    8 264,98
    -74,25 (-0,89 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2718
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Attention, la majorité des vieilles installations électriques ne sont pas aux normes

Pixabay

L’écrasante majorité des installations électriques de plus de quinze ans présente un problème en France. Ainsi, 83 % d’entre elles présentent au moins une anomalie. C’est le constat dressé par l’Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE) de l’association Promotelec dans son dernier baromètre dévoilé le 23 avril 2024, et relayé par France Bleu. Concrètement, ces anomalies se matérialisent par des prises de terre défectueuses, des prises placées dans les salles de bain, ou bien des branchements considérés comme dangereux, et notamment avec des multiprises et des rallonges.

Des anomalies qui posent plusieurs problèmes. En effet, d’après les chiffres de l’ONSE, près de 3 000 Français sont victimes, chaque année, d’électrisation. En outre, 30 à 40 meurent même d’une électrocution. L’organisme note tout de même que ce chiffre a été divisé par deux depuis l’an 2000. Des résultats encourageants mais tout à fait explicables par la modernisation des logements et l’augmentation des normes de sécurité. Par ailleurs, l’ONSE rappelle que les infrastructures présentant des anomalies ont plus de risques que celles sans de déclencher des incendies.

Dans un entretien accordé au Parisien, Florence Delettre, directrice générale de Promotelec, rappelle qu’il est «important que les occupants aient conscience du rôle de l’installation électrique et de la nécessité de la sécuriser, a minima en la faisant contrôler». Son organisme observe également que la réactivité des pompiers est également (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Grève du 25 avril : accord trouvé avec les contrôleurs aériens, la journée noire s'éloigne
Energie renouvelable : à la rencontre des frères Quaak, pionniers du gaz vert
François Fillon : on vous résume l'affaire des emplois fictifs en trois minutes
Les revenus des locataires de HLM davantage contrôlés, les Ehpad publics en grande difficulté… Le Flash éco du jour
Nouvelle menace de grève des contrôleurs aériens pour le pont de l'Ascension