La bourse ferme dans 44 min
  • CAC 40

    6 220,69
    +55,58 (+0,90 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 981,98
    +41,52 (+1,05 %)
     
  • Dow Jones

    34 000,33
    +179,03 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,2024
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 794,50
    +16,10 (+0,91 %)
     
  • BTC-EUR

    46 784,83
    -292,73 (-0,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 293,08
    +30,12 (+2,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,13
    -0,54 (-0,86 %)
     
  • DAX

    15 199,05
    +69,54 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    6 907,35
    +47,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    13 822,27
    +36,00 (+0,26 %)
     
  • S&P 500

    4 149,77
    +14,83 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3936
    -0,0001 (-0,00 %)
     

Attention, ces cartes-cadeaux Lidl sont des arnaques

·1 min de lecture

Les arnaques peuvent prendre toutes les formes. Et l’hameçon des faux bons d’achats est de retour. Comme le rapporte le site Femme Actuelle, l’enseigne de grande distribution allemande, Lidl, est actuellement victime de cette escroquerie aux bons d’achats. Il s’agit d’un email proposant une carte cadeau d’un montant de 50 euros. Pour en bénéficier, rien de plus simple : il suffit de répondre à un sondage en ligne. Mais il s’agit là d’une technique d’hameçonnage (phishing en anglais) visant à obtenir les coordonnées bancaires des victimes pour se servir sur leur compte.

L’enseigne a déjà été victime de ce genre d’usurpation d’identité sur le net. Sur son site internet, la marque allemande rappelle qu’elle est toujours victime d’envois de courriers électroniques et d’appels frauduleux : il s’agit d’une arnaque faisant croire aux victimes qu’elles ont gagné un bon d’achat ou un cadeau. Pour l’obtenir, il faut rappeler un numéro de téléphone surtaxé.

En novembre dernier, c’était le groupe de grande distribution Leclerc, qui avait été victime de ce même genre d’arnaque. Comme l'avait remarqué 20Minutes, un bon d’achat, cette fois-ci d’une valeur de 140 euros, était à portée de clic pour les utilisateurs de Facebook, où il était relayé. Il suffisait, là encore, pour les internautes, de répondre à un sondage rapide en ligne pour pouvoir réclamer son coupon. Mais ce bon d’achat n’existait pas, et le sondage n’avait qu’un seul but : inciter les victimes à renseigner leurs coordonnées bancaires. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les supermarchés pourront bien vendre des jeux vidéos
Une agence de voyage propose à des touristes un voyage test en Grèce
Auchan rappelle du jambon, du fromage et des gnocchis potentiellement dangereux
Les repas diététiques d'Eatology sont livrés chaque jour à votre domicile
Auchan rappelle des lots de confiture, de sauce tomate et de pâté potentiellement dangereux