La bourse est fermée

Attention aux masques faits maison : 60 millions de consommateurs alerte les Français

Attention aux masques maison : 60 millions de consommateurs alerte les Français

Depuis le début de la pandémie du coronavirus et face à la pénurie de masques chirurgicaux, le masque en tissu fait-maison a la cote. Mais cette solution s’avère bien peu efficace pour prévenir la maladie.

Attention aux masques en tissu. Alors que l’Europe est actuellement frappée de plein fouet par le Covid-19, soignants, policiers, éboueurs ou encore professionnels du bâtiment, en première ligne face au coronavirus, réclament des masques FFP2 pour se protéger.

Face à la pénurie, de nombreuses entreprises et particuliers sont ainsi tentés de fabriquer des masques en tissu. Les tutos pour fabriquer son masque maison fleurissent actuellement sur la Toile. Ce mercredi, 60 millions de consommateurs émet de gros doutes sur leur efficacité.

Pour appuyer son argumentaire, le magazine de l'Institut national de la consommation cite deux études. “En 2008, des chercheurs des Pays-Bas relevaient que tous les types de masques réduisaient l’exposition aux aérosols, mais que les masques maison étaient les moins efficaces”, précise le site. 

À LIRE AUSSI >> Boire du thé, retenir sa respiration... pourquoi ces conseils n'ont pas de sens

Deux ans plus tard, de nouvelles recherches effectuées par des scientifiques américains ont démontré que les t-shirts et torchons ne présentaient, eux, qu’une performance “marginale”. En résumé, des solutions bien inefficaces pour lutter contre tout virus.

Le masque fait maison “en dernier recours”

Rebelote en 2013. Cette fois, ce sont des Britanniques qui se sont intéressés à la question. Dans une étude datant de 2013, ils ont établi que le masque chirurgical était le plus efficace face au risque sanitaire, devant le masque réalisé à partir… d’un sac d’aspirateur et celui en torchon. Sauf que ces deux derniers ne sont pas utilisables puisqu’ils ne permettent pas de respirer correctement.

À LIRE AUSSI >> Chloroquine, colchicine, avigan... quels sont les traitements actuellement à l'étude ?

“Un masque fait maison ne devrait être considéré qu’en dernier recours pour empêcher la transmission de gouttelettes par des personnes infectées”, écrivent les auteurs dans cette étude relayée par 60 millions de consommateurs. Et d’ajouter : “Les faibles capacités de protection d’un masque fait maison doivent être soulignées afin de ne pas prendre de risques inutiles.”

Quand utiliser un masque ?

Face à cette crise sanitaire, l’OMS rappelle quelques règles. Si vous êtes en bonne santé, n’utilisez pas de masque sauf si vous êtes en contact avec une personne infectée par le Covid-19. Le masque ne doit pas vous empêcher de respecter les gestes barrières que vous connaissez maintenant et surtout, il ne vous dispense pas d’un lavage de mains régulier avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau avec du savon.

Comment l’utiliser ?

Avant de mettre le masque sur votre visage, pensez bien à vous laver les mains. Appliquez-le de manière à ce qu’il recouvre votre nez et votre bouche et ne le touchez plus. Et pour le retirer ? “Enlevez-le par derrière (ne pas toucher le devant du masque), jetez-le immédiatement dans une poubelle fermée et lavez-vous les mains”, conseille l’OMS. 

NOS ARTICLES SUR LE CORONAVIRUS
>> 
Martin, Français expatrié en Chine : "La quarantaine, ce n'est pas la fin du monde"
>> 
Coronavirus : pourquoi la mortalité est-elle si élevée en Italie ?
>> 
Qui est Didier Raoult, le professeur qui pense avoir trouvé un remède contre le coronavirus ?
>> 
Quels sont les symptômes du Covid-19 ?
>> 
Pourquoi la création d'un vaccin prend autant de temps ?
>> 
La carte interactive pour suivre l'évolution du Covid-19 dans le monde