La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 523,75
    -3 112,92 (-7,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Attention au confinement des esprits!

·2 min de lecture

EDITO - Lors du premier confinement, les responsables politiques tentaient encore de réfléchir au monde d’après, tiraient des plans sur la comète. Aujourd’hui, on se garde à gauche, on se garde à droite, on se garde au centre. On se... congèle la tête.

Le pli du repli est pris. Celui des esprits qui se confinent toujours plus avant même que le pouvoir, partagé, ait arrêté la date précise du troisième confinement, ainsi que ses modalités. C’est une des conséquences dévastatrices, mais trop peu relevée, de la pandémie: celle-ci nous obsède. Nous mange le cerveau. Nous rétrécit. Nous rabougrit. Sans qu’on songe à nous placer en réanimation spirituelle.

Pour certains, chaque jour plus nombreux, il y aurait urgence. Nous sommes des êtres sociaux qui souffrons d’être condamnés à devenir asociaux, les adolescents et les jeunes adultes en particulier. Mais les autres aussi qui ne voient plus le monde, les autres, l’Autre qu’à travers des écrans où se déforment les visages, mais aussi notre humanité.

Sans doute la situation est-elle grave. et pour cause, ainsi que le martèlent les "invariants" épidémiologistes qui se succèdent dans les médias pour nous alerter. Ils prophétisent le pire, "l’explosion exponentielle du virus". Ils font leur travail, les scientifiques, même si, parfois, ils manifestent eux aussi des certitudes implacables du jour démenties ou corrigées le lendemain. Nul ne saurait trop les accabler aussi longtemps que ces scientifiques ne prétendent pas à la vérité absolue.

L'ère du repli sur soi

Ce virus étant inédit, et "maléfique" comme le disent certains, il surprend et, jusqu’ici jamais en bien. La maladie et la mort rôdent, frappent et l’emportent en dépit de l’espoir injecté par , trop rare encore, loin d’être distribué en France et dans le monde entier ainsi que l’éradication l’exigerait. Mais cette domination morbide du Covid-19 a fini par rendre plus dominant que jamais le discours de la protection, de l’enfermement. Chacun peu ou prou l’intègre malgré soi. La peur a gagné "en même temps" que l’obligation sanitaire.

Nous sommes entrés dans l’ère du "repli sur soi", qui livre un diagnostic alarmant de l’évolution régressive de notre quotidien: "Le désintérêt pour le futur… Le rétrécissement des suj[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi