Marchés français ouverture 4 h 51 min

Attention aux arnaques aux faux livrets d’épargne, ce salarié ne parvient pas à se faire payer 20 ans de congés non pris… Le flash éco du jour

Le chiffre du jour : 20 ans ! C’est la durée pendant laquelle un employé de mairie de Nouvelle-Calédonie n’a pas pris de congés payés. Pour être précis, ce gardien de mairie a refusé de prendre ces congés pendant 17 ans puis et en a reporté une partie d’une année sur l’autre, pendant 3 ans. Soit bien un total de 20 années de congés payés non pris. Lors de son départ à la retraite, il a tenté de se faire payer ces congés en portant l’affaire en justice. Hélas pour lui, la Cour de cassation a estimé que les congés que cet employé a refusé pendant 17 ans ne seront pas indemnisés. En revanche, ses droits à congés reportés pendant 3 ans, en accord avec son employeur, seront eux indemnisés. Une décision de justice que Capital décrypte, avec l’aide d’une avocate spécialiste.

Le coup de gueule du jour est poussé par les travailleurs saisonniers. En cause : la réforme de l’assurance chômage, qui va les pénaliser. Premier point de friction : les conditions de versement de l’indemnité chômage, devenues plus strictes depuis le 1er novembre dernier. Pour y avoir droit, il faut désormais avoir travaillé au moins 6 mois sur les 24 derniers mois, contre seulement 4 mois sur 28 avant la réforme. Or, nombre de saisonniers ne parviennent pas à cumuler 6 mois travaillés en deux ans. Second problème : à partir du 1er avril, le calcul de l’indemnisation journalière sera basé sur le revenu moyen mensuel, et non plus sur les seuls jours travaillés. Ce qui va mécaniquement pénaliser ces travailleurs, qui alternent contrats courts et périodes d'inactivité. Plus d'explications sur notre site.

L’info pratique Capital. Internautes, attention aux publicités vantant des livrets d’épargne aux rendements très élevés. Ces escroqueries sont légion sur le web, d’où la nouvelle mise en garde de l’ACPR, le gendarme de la banque et de l’assurance, contre ces annonces frauduleuses. Ces escrocs profitent notamment de la baisse récente du taux de livret A, les épargnants cherchant des alternatives plus rémunératrices

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un bailleur social condamné à rembourser 18.000 euros de loyers à un locataire
Boeing : nouvelles découvertes embarrassantes concernant les 737 MAX
L'Assemblée nationale réclame plus d'un million d'euros à François Fillon et à son suppléant
Brexit : pour obtenir un visa, il faudra parler anglais et être qualifié
Déserts médicaux : notre carte pour identifier les villes les moins bien dotées en médecins généralistes