La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 581,36
    +606,09 (+2,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -137,37 (-0,99 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,12 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3588
    -0,0103 (-0,76 %)
     

"Attention à ne pas tuer le fonds en euros de l'assurance vie"

Capital : Pour les assureurs, la généralisation des taux d’intérêt négatifs signerait la mort du fonds en euros. Que leur répondez-vous ? Gérard Bekerman : Que leur métier est en principe de garantir l’épargne confiée. Avec la chute des taux d’intérêt, qui renchérit le coût de cette garantie, ils disent maintenant à leurs 16 millions de souscripteurs : "Votre argent ne m’intéresse plus", et restreignent l’accès au fonds en euros. Pendant quarante ans, les compagnies ont pourtant très bien vécu grâce à ce produit. Ces taux négatifs font aussi des gagnants, les débiteurs : pour 2020, l’Etat économisera près de 5 milliards d’euros sur la charge de sa dette. L’altruisme des épargnants a toutefois ses limites… D’autant que rien jamais n’est figé en économie, et je reste convaincu que ces taux repartiront un jour à la hausse.

Les assureurs estiment aussi les normes de solvabilité inadaptées. Les régulateurs européens ont su éviter toute faillite retentissante d’assureurs, même durant la crise des subprimes. Il faut désormais faire évoluer ces normes de solvabilité pour permettre aux compagnies de s’engager plus librement sur des placements certes moins sûrs que les obligations d’Etat, mais à la rémunération meilleure sur le long terme, comme les actions ou le private equity.

>> A lire aussi - Assurance vie : cette mesure qui pourrait encore peser sur les rendements des fonds en euros

Vous réprouvez donc les restrictions d’accès au fonds en euros ? En effet. Il ne faudrait pas que ces mesures d’épargne forcée tuent le fonds en euros ! La prise de conscience d’une nécessaire diversification de l’épargne doit venir des épargnants eux-mêmes. Nous pensons qu’il faut plutôt être dans l’accompagnement et la pédagogie. Parmi nos 2.000 distributeurs, agents et courtiers, certains recueillent déjà 50% des nouveaux versements sur des unités de compte, ces fonds non garantis.

On ne verra donc pas de telles contraintes à l’Afer ?Les anciens adhérents continueront à pouvoir faire des versements,

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cecotec : encore un rival au Monsieur Cuisine Connect et au Thermomix
Une voiture volée retrouvée grâce au smartphone qui se trouvait à l'intérieur
C'est officiel, les États-Unis ont lancé leur "force de l'Espace"
Déjà 100.000 ventes pour le Citroën C5 Aircross
Safran et General Electric se tournent vers Airbus pour compenser les déboires de Boeing