La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 184,82
    -29,08 (-0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 207,16
    -5,43 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 963,84
    -106,58 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0647
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 944,90
    +5,30 (+0,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    24 940,63
    -18,63 (-0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    565,87
    -2,18 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,33
    +0,70 (+0,78 %)
     
  • DAX

    15 557,29
    -14,57 (-0,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 683,91
    +5,29 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 211,81
    -12,18 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 320,06
    -9,94 (-0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    32 402,41
    -168,62 (-0,52 %)
     
  • HANG SENG

    18 057,45
    +402,04 (+2,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,2240
    -0,0054 (-0,44 %)
     

Attention à ces déodorants retirés du marché après l’apparition de kystes douloureux

iStock / triocean

Attention si vous avez récemment acheté un déodorant de la marque Nuud. Le produit, pourtant souvent présenté comme naturel, fait l’objet d’une alerte de l’ANSM : sa commercialisation a temporairement été suspendue et tous les lots disponibles en point de vente ont été retirés du marché français.

Naturel oui, mais pas sans danger. En effet, des utilisateurs de la forme galénique du produit ont “fait état d’effets indésirables tels que des kystes douloureux au niveau des aisselles, parfois accompagnés d’une infection”, détaille l’ANSM dans un communiqué publié ce 6 septembre 2023.

La formation de ces kystes douloureux ne s’explique pas par les ingrédients présents dans la composition du produit, mais surtout par la forme du déodorant : il s’agit d’une pommade majoritairement grasse, qui favoriserait "l’obstruction des pores des glandes sudoripares au niveau de l’aisselle", ainsi qu’une "surinfection microbienne par effet occlusif". Dans la plupart des cas déclarés, les kystes ont disparu après l’arrêt de l’utilisation du produit ou après la prise d’un traitement adapté, généralement un traitement antibiotique.

“Nous vous recommandons de cesser d’utiliser ce produit”, avertit d’emblée l’ANSM. Si vous souhaitez malgré tout continuer à l’utiliser, l’autorité sanitaire recommande de surveiller le moindre effet indésirable et de stopper son utilisation dès qu’ils surviennent.

En effet, une utilisation prolongée peut être à risque : au-delà de l’apparition de kystes douloureux, l’inflammation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite