La bourse ferme dans 4 h 5 min
  • CAC 40

    6 708,67
    -67,58 (-1,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 059,60
    -49,91 (-1,21 %)
     
  • Dow Jones

    35 135,94
    +236,60 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1351
    +0,0058 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 793,40
    +8,20 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    51 212,44
    +664,96 (+1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 476,09
    +47,15 (+3,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,28
    -1,67 (-2,39 %)
     
  • DAX

    15 099,99
    -180,87 (-1,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 058,15
    -51,80 (-0,73 %)
     
  • Nasdaq

    15 782,83
    +291,18 (+1,88 %)
     
  • S&P 500

    4 655,27
    +60,65 (+1,32 %)
     
  • Nikkei 225

    27 821,76
    -462,16 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 475,26
    -376,98 (-1,58 %)
     
  • GBP/USD

    1,3335
    +0,0023 (+0,18 %)
     

Attentat manqué de Villejuif: perpétuité confirmée en appel pour Sid-Ahmed Ghlam

·3 min de lecture
Ce croquis d'audience réalisé le 27 septembre 2021 montre Sid Ahmed Ghlam lors de son procès en appel à Paris après avoir été condamné à la réclusion à perpétuité en 2020 pour le meurtre d'une femme et le projet d'attentat contre une église de la banlieue parisienne de Villejuif en 2015 - Benoit PEYRUCQ © 2019 AFP
Ce croquis d'audience réalisé le 27 septembre 2021 montre Sid Ahmed Ghlam lors de son procès en appel à Paris après avoir été condamné à la réclusion à perpétuité en 2020 pour le meurtre d'une femme et le projet d'attentat contre une église de la banlieue parisienne de Villejuif en 2015 - Benoit PEYRUCQ © 2019 AFP

La réclusion criminelle à perpétuité a été confirmée jeudi à l'encontre de l'étudiant algérien Sid-Ahmed Ghlam, jugé en appel pour le meurtre d'une jeune femme et un attentat avorté contre une église de Villejuif (Val-de-Marne) en avril 2015.

L'étudiant de 30 ans, "en état de stress", selon la présidente de la cour d'assises spéciale Emmanuelle Bessone, a refusé de se présenter à l'audience pour l'énoncé du verdict.

Un jugement moins sévère que les réquisitions

Il a refusé de sortir de sa cellule du Palais de justice malgré la visite de ses avocats, obligeant la cour d'assises spéciale de Paris à envoyer un huissier lui notifier son jugement.

"Cela démontre la lâcheté de cet individu qui s'est révélé finalement incapable d'affronter la famille d'Aurélie Chatelain", a estimé Me Antoine Casubolo-Ferro, l'avocat de la jeune femme assassinée, interrogé par nos confrères de l'AFP.

Mais la cour s'est finalement montrée moins sévère que les réquisitions des avocats généraux du parquet national antiterroriste (PNAT) qui avait réclamé la peine maximum prévue par la loi à l'encontre de l'accusé.

Si Ghlam écope, comme en première instance, de la perpétuité, il n'est plus soumis à une peine de sûreté de 22 ans. En revanche, son interdiction de territoire à l'issue de son emprisonnement a été confirmée.

L'attitude de l'étudiant algérien critiquée par les avocats

À l'ouverture de l'audience, Sid-Ahmed Ghlam avait demandé "pardon" à la famille de la jeune femme, mère d'une petite fille de 4 ans à l'époque des faits.

"Que vaut ce pardon alors qu'il s'obstine à ne pas reconnaître l'assassinat d'Aurélie?", a confié le père de la jeune femme, Jean-Luc Chatelain.

Plusieurs avocats y compris de la défense ont critiqué l'attitude de Sid-Ahmed Ghlam reconnu coupable de l'assassinat d'Aurélie Chatelain ainsi que de la tentative d'attentat contre une église de Villejuif.

Au cours de son procès en appel, Ghlam, a reconnu s'être rendu en Syrie en octobre 2014 et février 2015 pour y rencontrer des cadres de l'Etat islamique et prêter allégeance à l'organisation islamiste. Il a également admis qu'il comptait bien commettre un attentat meurtrier contre une église de Villejuif.

Pas de trace d'un quelconque complice

Mais, il a nié être l'assassin d'Aurélie Châtelain, une mère de famille de 32 ans, tuée sur un parking de Villejuif le 19 avril 2015. Au cours des audiences, il a simplement admis porter "une part de responsabilité" dans la mort de la jeune femme.

Comme en première instance, Sid-Ahmed Ghlam a soutenu qu'un mystérieux complice, dont les enquêteurs n'ont trouvé aucune trace, avait tué Aurélie Chatelain. Seuls le sang et l'ADN de Sid-Ahmed Ghlam ont été retrouvés sur la scène de crime, ont rappelé les enquêteurs au cours du procès.

Après l'assassinat, Sid-Ahmed Ghlam s'était accidentellement blessé à la cuisse en remettant son arme à la ceinture. Cette blessure l'a contraint à renoncer à son projet d'attentat contre une église.

Autre concession de l'étudiant algérien, il a admis pendant son procès en appel que son plan était bien de tuer des paroissiens dans cette église et pas seulement de leur "faire peur" comme il l'avait affirmé lors de son premier procès.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles