Marchés français ouverture 4 h 34 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 756,37
    -31,17 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    26 530,35
    -37,33 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    15 402,35
    -139,02 (-0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,36
    -14,50 (-3,82 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

Attentat à Nice: le chef de la police municipale raconte sur BFMTV comment les agents ont neutralisé l'assaillant

Jeanne Bulant
·2 min de lecture
Le directeur de la police municipale de Nice sur notre antenne. - BFMTV
Le directeur de la police municipale de Nice sur notre antenne. - BFMTV

Les policiers municipaux qui sont intervenus les premiers lors de l'attaque au couteau survenue jeudi dans la basilique de Nice sont "bien évidemment affectés" mais aussi "fiers d'avoir neutralisé un terroriste", a confié ce jeudi soir sur BFMTV Richard Gianotti, directeur de la police municipale de Nice.

"Je pense que ce qu'il faut retenir, c'est qu'ils ont sauvé des vies", a estimé Richard Gianotti sur notre antenne. "Lorsqu'on est confronté au spectacle de la mort, un spectacle terrible, et qu'on doit tirer sur une personne, ça n'est pas anodin, ce n'est pas neutre, pour un policier. Au cours d'un carrière, on peut sortir son arme de service plusieurs fois sans jamais avoir à tirer".

"Ça s'est passé en trois à quatre minutes"

Richard Gianotti souligne aussi la rapidité d'intervention des policiers, qui sont arrivés sur les lieux quelques secondes seulement après l'attaque. Au cours de celle-ci trois paroissiens, deux femmes de 60 et 44 ans et un homme de 55 ans, sacristain de l'église, ont été tués à l'arme blanche.

"Ça s'est passé en trois à quatre minutes maxi entre le déclenchement de la borne d'appel et la neutralisation de l'auteur", retrace le chef de la police municipale. "Il y a d'abord une double réquisition: un témoin occulaire qui est dans la basilique Notre-Dame sort et alerte la patrouille pédestre qui passe à proximité (...) et dans le même temps à 8h54, un autre témoin de la scène déclenche la borne d'appel située à l'angle de deux rues".

Une fois sur les lieux, la police municipale procède alors "une double progression dans l'église, à la fois par l'accès principal et par la sacristie rue d'Italie. Donc un binôme d'un côté, et deux autres binômes de l'autre. Ceux qui pénètrent du côté de la sacristie tombent nez-à-nez avec l'assaillant, qui a un couteau de cuisine à la main".

Les policiers ont fait feu sur l'assaillant

Le directeur de la police municipal salue le professionnalisme de ses collègues.

"Alors qu'il (le terroriste) se rue sur eux en criant Allahou Akhbar, l'un des policiers essaie de le neutraliser à l'aide d'un pistolet à impulsion électrique, il le rate, l'homme avance, déterminé. Et là, légitime défense, les deux policiers dégainent leur arme et font feu à plusieurs reprises sur l'individu", raconte encore Richard Gianotti, qui précise qu'"une dizaine de balles" ont été tirées, atteignant l'assaillant aux jambes et au thorax.

Grièvement blessé, l'assaillant, né en 1999 et de nationalité tunisienne, est toujours hospitalisé, son pronostic vital engagé. Quatorze étuis de balles seront retrouvés au sol.

Le parquet antiterroriste a ouvert immédiatement après l'attaque une enquête pour "assassinats et tentatives d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle", coordonnée par la Sous-direction antiterroriste.

Article original publié sur BFMTV.com