Publicité
Marchés français ouverture 1 h 14 min
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    39 070,75
    +453,65 (+1,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0828
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    18 865,92
    -329,68 (-1,72 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 069,45
    -483,47 (-0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 513,03
    -13,39 (-0,88 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     

Attaques du Hamas: Netanyahu s'excuse après un tweet épinglant l'appareil sécuritaire

ABIR SULTAN / POOL / AFP

Rétropédalage. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a reproché ce dimanche 29 octobre aux responsables sécuritaires d'avoir sous-estimé les risques d'une attaque d'envergure du Hamas, dans un message sur X (ex-Twitter) qu'il a ensuite supprimé avant de s'excuser.

"Jamais, en aucune circonstance, le Premier ministre n'a été alerté sur les intentions belliqueuses du Hamas", a écrit Benjamin Netanyahu sur X.

"Tous les responsables sécuritaires, y compris le chef des renseignements militaires et le chef de la sécurité intérieure, estimaient que le Hamas craignait d'agir et cherchait un arrangement. C'est l'évaluation qui a été soumise plusieurs fois au Premier ministre et au cabinet par tous les responsables sécuritaires et la communauté du renseignement. Jusqu'au moment où la guerre a éclaté", a poursuivi le chef du gouvernement.

"J'ai eu tort"

Le tweet qui avait été posté au milieu de la nuit, après une conférence de presse de Benjamin Netanyahu, a été retiré dans la matinée et n'apparaît plus sur X. Il a été remplacé quelques minutes après par un tweet d'excuses.

PUBLICITÉ

"J'ai eu tort. Ce que j'ai dit après la conférence de presse n'aurait pas dû être dit et je m'en excuse. Je soutiens totalement tous les responsables sécuritaires. Je soutiens le chef d'état-major, les commandants, et les soldats de Tsahal (armée israélienne) qui sont au front et qui se battent pour notre foyer. Ensemble nous vaincrons", écrit le Premier ministre.

Lors de sa conférence de presse avec le ministre de la Défense Yoav Gallant et Benny Gantz, membre du cabinet de guerre restreint, le chef de gouvernement avait admis "un terrible échec".

"Il y a eu ici un terrible échec et cela sera examiné jusqu'au bout. Je promets qu'il n'y aura pas une pierre qui ne sera pas retournée, avait-il déclaré avant de poster son tweet incriminant les responsables militaires.

Il a ajouté: "Pour l'heure ma mission est de sauver le pays, mener les soldats à une victoire totale sur le Hamas et les forces du mal".

Netanyahu en danger politique?

Nombre d'analystes politiques en Israël estiment que la suite de la carrière politique de Benjamin Netanyahu est fortement compromise pour n'avoir pas été en mesure d'assurer la protection de sa population, un de ses slogans électoraux.

Le couperet pourrait tomber pour le chef du Likoud (droite), qui détient en Israël le record de longévité au poste de Premier ministre, si une commission d'enquête indépendante venait à déterminer sa responsabilité dans la négligence qui a précédé la tuerie du 7 octobre qui a fait plus de 1.400 morts, essentiellement des civils, selon les autorités locales.

Le message posté par Benjamin Netanyahu et sa rétraction sont très commentés dimanche par la classe politique et les médias en Israël.

"La tentative de fuir la responsabilité et de mettre la faute sur l'appareil sécuritaire affaiblit Tsahal alors qu'il se bat contre les ennemis d'Israël", a réagi Yaïr Lapid, chef de l'opposition.

Et même le Hamas a réagi. Cet épisode "attise les luttes internes et trahit de nouveau l'ampleur de l'usure et de la confusion au sein de leur gouvernement", a affirmé Ezzat Al-Risheq, membre du bureau politique du Hamas, dans un communiqué publié par le mouvement.

Article original publié sur BFMTV.com