Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 678,32
    -826,19 (-1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 402,15
    -15,72 (-1,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Des attaques d’orques contre des bateaux cacheraient une vengeance bien organisée

Plus de 250 navires ont déjà été endommagés, laissant perplexes les experts marins. Selon des informations du journal Le Monde, une hypothèse intrigante prend de l'ampleur : ces attaques pourraient en réalité être le fruit d'une vendetta minutieusement orchestrée par une famille d'orques, suite à la blessure de leur matriarche. Dans une série d'événements déconcertants, le détroit de Gibraltar est devenu le théâtre d'affrontements mystérieux entre l'homme et l'une des créatures les plus imposantes et intelligentes de l'océan : les orques. Ce qui était autrefois un passage maritime paisible s'est transformé en zone de conflit maritime, les navires étant pris pour cible par ces cétacés puissants. Les experts de la mer sont actuellement plongés dans une énigme marine qui pourrait avoir des ramifications bien plus profondes que ce que l'on pourrait croire.

Les orques chercheraient-elles à se venger ?

L'hypothèse qui gagne du terrain derrière ces attaques inhabituelles est aussi fascinante qu'inattendue : la vengeance orchestrée par une famille d'orques. Depuis février 2020, plus de 500 incidents ont été signalés, faisant des dégâts considérables aux embarcations. Selon l'Atlantic Orca Working Group (GTOA), une quinzaine d'orques, surnommées "les Gladis", sont identifiées comme les principales instigatrices de ces attaques. La clef de ce mystère pourrait résider dans une cicatrice bien visible sur l'une des orques, une femelle surnommée (...)

Lire la suite sur Closer

"Une période un peu floue" : Kev Adams fait le point sur sa vie sentimentale
Angie Be ancienne femme battue : comment sa participation à Secret Story lui a sauvé la vie
"J'ai failli me pendre" : Jean-Michel (ADP 6) évoque ses pensées suicidaires après la liquidation judiciaire de sa ferme
Astrologie 2023 : ce signe qui va cumuler les bonnes énergies ce 26 août
Disparition d’Emile au Vernet : une messe noire le jour du drame ? Cette théorie malsaine qui fait son chemin