Marchés français ouverture 9 min
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1850
    -0,0018 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    11 025,57
    -11,89 (-0,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    262,41
    +0,95 (+0,36 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     

Attaque à Paris : mettre des policiers devant les sites à risque est "extrêmement chronophage, mais pas nécessairement efficace", selon Synergie Officiers

franceinfo
·1 min de lecture

Mettre des policiers en garde statique devant tous les sites pouvant être potentiellement les cibles d'actes terroristes serait "extrêmement chronophage, mais pas nécessairement efficace", selon le secrétaire général de Synergie Officiers Patrice Ribeiro. Invité de franceinfo dimanche 27 septembre, il revient sur l'attaque au couteau, vendredi 25 septembre, devant les anciens locaux du journal satirique Charlie Hebdo qui a fait deux blessés graves. Selon lui, il est plus intéressant de développer les "gardes dynamiques", afin d'être efficace dans la protection, au détriment de l'impact visuel que peuvent représenter des agents en gardes fixes.

franceinfo : À l'heure actuelle, avec les effectifs de police en France, est-ce que l'on a les moyens de sécuriser tous les sites jugés symboliques ?

Patrice Ribeiro : Oui, on en a les moyens, mais au détriment d'autres missions. Tout dépend de la signification que l'on donne à la sécurisation. Retourner à ce qu'on a connu il y a encore plusieurs années, c'est-à-dire des gardes statiques extrêmement chronophages, pour les policiers, c'est extrêmement consommateur d'effectifs. Très souvent, ce sont non pas des policiers locaux, mais des membres des gendarmes mobiles, des CRS ou des compagnies d'intervention, donc des policiers que l'on retire d'autres missions. Et effectivement, c'est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi