Publicité
La bourse ferme dans 5 h 41 min
  • CAC 40

    7 908,33
    -19,10 (-0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 878,10
    +0,33 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    38 996,39
    +47,37 (+0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0812
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    2 062,20
    +7,50 (+0,37 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 365,10
    -552,49 (-0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,15
    +0,89 (+1,14 %)
     
  • DAX

    17 724,41
    +46,22 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    7 671,71
    +41,69 (+0,55 %)
     
  • Nasdaq

    16 091,92
    +144,18 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    5 096,27
    +26,51 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2632
    +0,0006 (+0,05 %)
     

Attal recevra la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs mardi après-midi

Le Premier ministre Gabriel Attal quittant l'Elysée après un Conseil des ministres, Paris, 7 février 2024 (Bertrand GUAY)
Le Premier ministre Gabriel Attal quittant l'Elysée après un Conseil des ministres, Paris, 7 février 2024 (Bertrand GUAY)

Gabriel Attal recevra mardi après-midi la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs alors que le syndicat majoritaire envisage une reprise des actions si les récentes annonces du Premier ministre ne sont pas suivies d'effets concrets d'ici le Salon de l'agriculture.

La réunion se tiendra à 16H30 en présence du ministre de l'Agriculture Marc Fesneau et de sa ministre déléguée Agnès Pannier-Runacher, a précisé lundi Matignon.

"On n'est pas dans le bon tempo (...), il faut accélérer le tempo", a prévenu dimanche le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, exhortant le gouvernement à des actes avant la tenue du Salon de l'agriculture à Paris (24 février-3 mars) où sont attendus nombre de politiques dont le président de la République Emmanuel Macron.

Après deux semaines de blocages de routes et d'actions parfois tumultueuses, les manifestants ont levé le camp début février après trois salves d'annonces de Gabriel Attal sur des sujets aussi divers que les pesticides, les retraites des exploitants ou la viande de synthèse.

Mais, depuis il n'y a "pas eu de rencontre ministérielle" ni avec le ministre de l'Agriculture ni avec le Premier ministre, et "pas de point de suivi", a déploré M. Rousseau.

Il veut "des décisions concrètes qui se voient dans les exploitations", a-t-il encore dit lundi sur France Info, même si  "on comprend que, concernant la loi, on a besoin d'un peu de délais".

Le président de la FNSEA ne compte pas faire du Salon de l'agriculture "un moment de tension et finalement de violence". C'"est un moment d'accueil du public dans lequel on explique notre métier".

mdv/sde/bow