La bourse ferme dans 2 h 53 min
  • CAC 40

    6 346,00
    -16,68 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 686,37
    -17,05 (-0,46 %)
     
  • Dow Jones

    32 196,66
    +466,36 (+1,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,0431
    +0,0014 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 803,10
    -5,10 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    28 847,81
    -325,03 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    675,21
    -5,90 (-0,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,68
    -0,81 (-0,73 %)
     
  • DAX

    13 949,69
    -78,24 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 421,31
    +3,16 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    11 805,00
    +434,00 (+3,82 %)
     
  • S&P 500

    4 023,89
    +93,81 (+2,39 %)
     
  • Nikkei 225

    26 547,05
    +119,40 (+0,45 %)
     
  • HANG SENG

    19 950,21
    +51,44 (+0,26 %)
     
  • GBP/USD

    1,2254
    -0,0009 (-0,07 %)
     

ATR revoit son plan de vol à la hausse

·2 min de lecture

Après un décrochage en 2020, le groupe toulousain a rebondi. Avec ses appareils sobres en carburants, il s'attaque au marché cargo.

Un trou d'air, et ça repart. Après une année 2020 cauchemardesque, plombée par le Covid (seulement 3 commandes et 10 livraisons), l'avionneur toulousain ATR n'a pas tardé à reprendre de l'altitude. Le spécialiste des avions régionaux à hélices a bouclé l'année 2021 avec 31 livraisons et 35 commandes au compteur. Un rebond impressionnant que le groupe compte bien prolonger. "Nous anticipons une croissance continue de notre activité ces prochaines années, avec une cinquantaine de livraisons prévues en 2024", indique Stefano Bortoli, PDG de l'avionneur. Même la guerre en Ukraine n'affole pas outre mesure le dirigeant. "Si le marché mondial dévissait, nous pourrions être touchés, estime Stefano Bortoli. Mais notre modèle économique est très résilient. Avec une présence chez 200 clients dans 100 pays, nous ne sommes pas dépendants d'une compagnie ou d'une zone en particulier."

Un peu plus de quarante ans après sa création, en novembre 1981, ATR s'est imposé comme le leader mondial incontesté de l'aviation régionale. Si elle reste largement dans l'ombre de son grand frère Airbus, la coentreprise, détenue à parité par l'avionneur européen et l'italien Leonardo, affiche une part de marché de 36% sur le segment des appareils de 30 à 78 sièges. Le chiffre passe même à 75% sur le marché des avions à hélices, les turbopropulseurs. La recette? Imparable: ATR propose deux modèles d'appareils, l'ATR 42 (30-50 sièges) et l'ATR 72 (50-78 sièges), qui consomment 40% de carburant de moins que les avions à réaction de taille comparable. S'ils sont un peu moins rapides que les jets, la différence de temps de vol n'est que de quelques minutes sur les liaisons les plus fréquentes, entre 300 et 500 kilomètres.

Leader actuel du marché

Le modèle industriel est bien rodé. Le fuselage et l'arrière de l'appareil sont conçus par Leonardo à Pomigliano, près de Naples. Les ailes sont fabriquées par Airbus Atlantic, filiale d'Airbus, près de Bordeaux.

Le moteur Pratt & Whitney est canadien, avec de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles