Publicité
La bourse ferme dans 6 h 35 min
  • CAC 40

    8 089,40
    -52,06 (-0,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 029,24
    -17,75 (-0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 872,99
    +66,22 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0853
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    2 419,30
    -6,60 (-0,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 566,59
    -765,58 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 474,97
    -51,45 (-3,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,66
    -1,00 (-1,27 %)
     
  • DAX

    18 667,84
    -58,92 (-0,31 %)
     
  • FTSE 100

    8 391,12
    -25,33 (-0,30 %)
     
  • Nasdaq

    16 832,62
    +37,75 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    5 321,41
    +13,28 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2732
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Atos : Le Maire affirme que les pôles stratégiques resteront «sous contrôle exclusif» de l’Etat

IAEA Imagebank / Flickr

Atos reste dans le giron de l'État. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré mardi 14 novembre qu'il veillerait avec «fermeté» à ce que les activités stratégiques du groupe informatique français en difficulté restent «sous contrôle exclusif de la France». «Ma seule responsabilité et croyez-moi, je l'exercerai avec toute la fermeté nécessaire, c'est de m'assurer que les activités stratégiques d'Atos restent sous contrôle français», a déclaré M. Le Maire devant la commission des Affaires économiques du Sénat, rappelant que le groupe était totalement privé.

«J'ai les moyens de le faire grâce au décret sur les investissements étrangers en France pour m'assurer que le capital d'Atos sur les activités stratégiques reste sous contrôle exclusif de la France», a-t-il ajouté. Atos, déficitaire et lourdement endetté, a prévu en 2022 de se scinder avec, d'un côté, la branche Tech Foundations (infogérance) et, de l'autre, la branche stratégique Eviden (cloud, cybersécurité, supercalculateurs).

L'été dernier, le groupe a décidé de vendre Tech Foundations au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky. Eviden serait en revanche mise en Bourse, après une augmentation de capital de 900 millions d'euros. En échange du rachat de Tech Foundations, le milliardaire avait accepté de participer à l'augmentation de capital d'Eviden à hauteur de 217 millions d'euros. Il en deviendrait alors propriétaire de 7,5% du capital.

Cette potentielle entrée de l'homme d'affaires tchèque dans une branche stratégique, (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fast Fashion : pourquoi la marque chinoise Shein se retrouve dans le viseur de la France
Seuil de rentabilité : définition et formule de calcul
Bourse : les banques et les géants de l’auto tirent la hausse des dividendes en Europe
CAC 40 : la Bourse reprend des couleurs, le spectre d'une hausse des taux de la Fed s'efface
Transport ferroviaire : Alstom annonce la suppression de 1500 emplois dans le monde