La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 639,35
    -62,63 (-0,93 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 160,18
    -34,74 (-0,83 %)
     
  • Dow Jones

    34 708,98
    -55,84 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1714
    -0,0033 (-0,28 %)
     
  • Gold future

    1 751,90
    +2,10 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    36 003,21
    -1 754,51 (-4,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 049,08
    -53,98 (-4,89 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,51 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 536,16
    -107,81 (-0,69 %)
     
  • FTSE 100

    7 057,07
    -21,28 (-0,30 %)
     
  • Nasdaq

    14 971,77
    -80,47 (-0,53 %)
     
  • S&P 500

    4 441,41
    -7,57 (-0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3673
    -0,0048 (-0,35 %)
     

Atos excessivement sanctionné : le conseil Bourse du jour

·1 min de lecture

Atos a été à la peine, à la Bourse de Paris, ces derniers mois. L’entreprise a été confrontée “à deux sujets épineux : un doute comptable et un déclin accéléré d’une activité historique”, souligne la société de gestion de portefeuille Clartan Associés, interrogée par Capital. D’abord, début avril, les commissaires aux comptes ont émis des réserves sur les états financiers de deux filiales américaines du spécialiste de la transformation numérique des entreprises, représentant 11% des ventes et 9% du résultat d’exploitation.

Il s’agissait d’après le management d’erreurs dans les procédures comptables, sans réel impact sur le calcul du résultat. “Un auditeur indépendant a néanmoins été dépêché pour un examen approfondi. Après les fraudes de Wirecard, le doute s’est installé dans l’esprit des investisseurs”, explique Clartan Associés. Alors qu’Atos recourt structurellement à des acquisitions pour enrichir son portefeuille d’activités et son empreinte géographique, d’autres mauvaises surprises seraient-elles à attendre ?

>> A lire aussi - La rémunération d'Edouard Philippe chez Atos

Atos a par ailleurs souffert d’un déclin plus marqué que prévu de l’activité d’infogérance physique. “Alors que la crise du Covid-19 a accéléré la transition digitale des entreprises, Atos, acteur majeur de la gestion des infrastructures hybrides dans le monde, était bien positionné pour en profiter. Mais cette migration plus dynamique que prévu accroît le déclin de l'infogérance physique, qui constitue (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Afghanistan : l’afghani plonge, le dollar pourrait bientôt s’imposer !
Face aux incertitudes de la demande, le pétrole reste sur une pente descendante
Chine : Alibaba plonge en bourse après la publication d'une réglementation contre la concurrence déloyale
CAC 40 : le variant Delta, la Chine et l'Afghanistan inquiètent
Haute-Garonne : un Leclerc mis en demeure à cause du pass sanitaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles