Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 057,22
    -613,82 (-1,55 %)
     
  • Nasdaq

    16 694,70
    -106,85 (-0,64 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0808
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 302,31
    -2 028,29 (-3,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,55
    -49,11 (-3,27 %)
     
  • S&P 500

    5 259,90
    -47,11 (-0,89 %)
     

Atos : Daniel Kretinsky prêt à lancer une offre de reprise, un coup de maître en perspective ?

Chris Brunskill / Fantasista / Getty Images

Quel avenir pour Atos ? Les premiers éléments de réponses seront donnés vendredi 3 mai 2024. En effet, c’est la deadline pour déposer une offre de reprise. Selon les informations de BFM Business, si Onepoint, premier actionnaire du groupe de services informatiques, et son allié Walter Butler devraient prochainement passer à l’offensive, Daniel Kretinsky devrait également s’engager dans la course au rachat. Cela fait plusieurs semaines que l’homme d’affaires tchèque attendant le «feu vert» de l’exécutif pour envisager de se positionner. C’est désormais chose faite d’après une source proche du dossier contactée par le média économique. Elle assure qu’avec le rachat des activités sensibles d’Atos, «il n’y a désormais plus d’obstacles à une offre de Daniel Kretinsky».

Tout est réuni pour que le processus aboutisse. Daniel Kretinsky semble être le plus à même d’injecter les 1,1 milliard d’euros de cash dans l'entreprise Atos. En effet, c’est désormais la somme demandée par Atos pour être rachetée, contre les 600 millions d’euros évoqués il y a encore seulement deux semaines. Une demande à la hausse pour accélérer le redressement de l’entreprise à l’horizon 2025. Ainsi, le groupe veut annuler deux tiers de sa dette, soit 3,2 milliards d’euros sur 4,85 milliards.

Du côté des créanciers du groupe, on privilégie l’offre de Daniel Kretinsky. D’après l’un des banquiers d’Atos interrogé par BFM Business, «pour sauver Atos, il faudra beaucoup de capital et David Layani n’en a pas autant que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Soupçonné d'abus de biens sociaux : Arnaud Lagardère a été mis en examen
CAC 40 : la Bourse de Paris hésitante, avant une réunion de la Fed très attendue
Bourse : faut-il vraiment vendre ses actions en mai cette année, comme le veut le dicton ?
«Élargir la cible de clientèle» : placé en redressement judiciaire, Call Me Jennyfer présente un plan de continuation
Respirateurs défectueux : Philips règle un litige à 1,1 milliard de dollars aux États-Unis