Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 204,52
    +89,86 (+0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Atos : la crise du géant informatique sera bientôt examinée par le Sénat

SK Sturm Fan

La crise du géant informatique français Atos sera bientôt examinée par le Sénat. La création d'une mission d'information, qui pourrait se transformer en commission d'enquête, a été annoncée mardi par le sénateur Cédric Perrin (LR), avec l'audition de l'ancien directeur général prévue le 7 février. Cette mission d'information verra ses rapporteurs officiellement nommés mercredi et devrait commencer des auditions à huis clos «début février», a indiqué sur Public Sénat M. Perrin, président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, à son initiative avec la commission des Affaires économiques de la chambre haute.

«Atos est un acteur de la souveraineté française, notamment en matière de dissuasion nucléaire», a ajouté le sénateur, soulignant les capacités de simulation d'essais nucléaires par les supercalculateurs d'Atos, ainsi que les compétences cyber de l'entreprise. En août 2023, il avait déjà co-signé avec 82 autres sénateurs Les Républicains une tribune appelant à maintenir l'entreprise «dans le giron français».

Après la scission de l'entreprise en deux branches annoncée en 2022, le projet de cession des activités historiques d'infogérance au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky avait ainsi provoqué des inquiétudes. Et, malgré des négociations toujours en cours, les préoccupations ne sont pas retombées. Atos indiquait début janvier n'avoir «aucune certitude qu'elles aboutissent à un accord».

L'ancien directeur général Yves Bernaert, remplacé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Salaires : voici ce que gagnent réellement les dirigeants du CAC 40
Bourse : «l’économie du sport devrait croître 2 fois plus vite que le PIB», comment en profiter ?
Kiabi fait le pari d'une mode plus durable, toujours à petit prix
Overdose de normes : le texte qui pourrait inspirer la loi Pacte II pour simplifier la vie des petits patrons
Salaires : ces patrons qui gagnent moins de 1 500 euros net par mois