Atari : vers une guerre franco-américaine pour le contrôle des marques du groupe

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA30,270,07

Un bras de fer juridique se prépare sur le dossier Atari, dont les actionnaires pourraient, une fois encore, payer les pots cassés, de manière définitive cette fois. Ce matin, les filiales américaines de la société, Atari Inc, Atari Interactive, Humongous et California US Holdings, ont déposé un dossier de faillite (dit "Chapter 11") aux Etats-Unis, avec pour objectif clair de s'émanciper de la maison-mère française, anciennement Infogrames. La nouvelle soulève plus d'interrogations qu'elle n'apporte de réponses. Compte tenu du peu de détails fournis par les entités américaines du groupe, on se demande ainsi comment elles comptent juridiquement s'émanciper de leur maison-mère en la transformant en une sorte de coquille vide percluse de dettes, puisque cela semble être le scenario défendu. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) communiqué annonçant le dépôt d'un "chapter 11" a été diffusé à 7h00 ce matin. Il faut désormais guetter la réaction d'Atari SA pour en savoir plus sur l'imbroglio qui se dessine. Aucune indication n'a pour l'heure été fournie par Euronext sur une éventuelle suspension du cours de bourse à l'ouverture, même si celle-ci pourrait sembler logique.

Fin décembre, Atari avait annoncé avoir échoué à trouver des investisseurs pour lever des capitaux, "en raison des conditions générales de marché et de la nature complexe de la structure du capital et de la dette d`Atari". Le fonds BlueBay, qui alimentait le besoin en fonds de roulement depuis longtemps déjà, a prévenu qu'il ne remettrait plus au pot, même s'il avait accepté de prolonger la facilité de crédit existante au 31 mars 2013, et de continuer de s`abstenir de demander le paiement des intérêts qui en découlent. Le groupe avait indiqué anticiper un résultat opérationnel courant négatif pour le second semestre de l`exercice en cours, excédant la perte générée au premier semestre, si bien qu'une perte significative sera comptabilisée sur l'exercice clos le 31 mars prochain.