La bourse ferme dans 30 min
  • CAC 40

    6 286,50
    +52,36 (+0,84 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 029,41
    +35,98 (+0,90 %)
     
  • Dow Jones

    34 170,95
    +134,96 (+0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,1985
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 778,10
    +11,30 (+0,64 %)
     
  • BTC-EUR

    51 390,01
    -1 635,44 (-3,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,97
    -16,74 (-1,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 443,56
    +188,23 (+1,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 015,49
    +31,99 (+0,46 %)
     
  • Nasdaq

    14 028,66
    -10,11 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    4 180,05
    +9,63 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3818
    +0,0034 (+0,25 %)
     

Ces ondes radio en forme de méduse intriguent les astronomes

·1 min de lecture

C'est une découverte étonnante qu'a faite une équipe australo-italienne en observant l'amas de galaxies Abell 2877, situé dans la constellation Phoenix, dans l'hémisphère Sud : de mystérieuses ondes radio formant une structure ressemblant à une méduse. Cette source cosmique a été baptisée USS Jellyfish (USS pour "ultra-steep-spectrum", spectre ultra-raide), en raison de ses deux pics d'émission et de ses longues "tentacules" descendant vers le centre de l'amas. "Nous avons examiné les données, et en baissant la fréquence, nous avons vu une structure fantomatique ressemblant à une méduse commencer à émerger", a déclaré Torrance Hodgson, auteur principal de l'article publié le 17 mars dans la revue The astrophysical journal et doctorant au Centre international de recherche en radioastronomie (ICRAR) à Perth, en Australie.

L'USS Jellyfish "détient une sorte de record mondial", puisqu'elle disparaît presque totalement à partir de 200 MHz, alors qu'elle se révèle bien plus lumineuse à des fréquences radio FM "normales", à 87,5 MHz par exemple, explique le doctorant. L'observation de l'amas à l'aide du radiotélescope MWA (Murchison widefield array) a duré douze heures, sur cinq fréquences radio, comprises entre 72 MHz et 231 MHz. "Aucune autre émission extragalactique de ce type n'a été observée en train de disparaître aussi rapidement", indique Torrance Hodgson, cité par l'université de Curtin, en Australie.

À lire aussi — Un télescope révèle les premières images de la 'toile cosmique' (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Russie exige que tous les smartphones du pays soient vendus équipés de logiciels russes
Canal de Suez : comment une super Lune a joué un rôle crucial dans la remise à flot de l'Ever Given
Sur Mars, le rover Curiosity prend un impressionnant selfie à l'aide de son bras robotique
En Suède, annulation du lancement d'un ballon scientifique destiné à refroidir artificiellement le climat
De la 1G à la 5G, à quoi servent les différentes générations de téléphonie mobile ?