Marchés français ouverture 6 h 5 min
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    29 618,69
    -64,68 (-0,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,1969
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,61 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    47 326,42
    -3 837,97 (-7,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 281,82
    -109,89 (-7,90 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     

Assurly: l’assurance emprunteur de demain

·2 min de lecture

Assurly veut proposer une assurance emprunteur jusqu'à deux fois moins chère, souscrite en quelques minutes depuis le téléphone. Cette start-up fait partie de la sélection "100 start-up où investir en 2021” de Challenges.

Capitaux recherchés: 10 millions d’euros

Ils sont trois professionnels de l’assurance -Toufik Gozim (52 ans), passé par Axa, et Mickael Benhassen (40 ans) et Alexandre Rispal (39 ans), venus de la Société Générale Assurances- qui ont décidé de disrupter ce marché de l’assurance-emprunteur, à fortes marges et aux clients captifs. Assurly lancé en 2018, se compare volontiers à Free, le trublion casseur de prix des télécoms. Grâce à la loi Bourquin qui, depuis 2018, permet de résilier chaque année son assurance immobilier, la start-up entend attirer les clients avec ses prix discount. "On peut économiser jusqu’à 50 euros par mois en changeant d’assurance emprunteur, soit jusqu’à 20.000 euros par crédit!" assure Toufik Gozim. Assurly promet des tarifs 50% moins élevés que ceux des bancassureurs et de 20 à 30% en dessous de ceux pratiqués par les assureurs alternatifs pour un prêt de dix ans. L’appli veut aussi séduire par sa simplicité. "En moins de dix minutes, sur votre téléphone, on vous propose une nouvelle assurance emprunteur à un tarif personnalisé. Vous validez un mandat de substitution, et on s’occupe de toutes les démarches administratives", explique Alexandre Rispal.

L’entreprise, qui compte une vingtaine de personnes, n’attend plus que l’agrément de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) pour commencer ses opérations de courtage B to B. Et côté B to C, 200 préinscrits sont déjà en train de tester l’application, lancée mi-mars. Les entrepreneurs visent 10.000 contrats pour 2021. Elle a déjà levé 2 millions auprès de business angels, et cherche de nouveaux fonds pour atteindre 100.000 clients en 2023.

contact: charlotte.paperon@assurly.com

Retrouvez cet article sur challenges.fr