La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 208,16
    +308,82 (+0,88 %)
     
  • Nasdaq

    15 799,15
    +307,49 (+1,98 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,92
    -467,70 (-1,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,1274
    -0,0046 (-0,41 %)
     
  • HANG SENG

    23 852,24
    -228,28 (-0,95 %)
     
  • BTC-EUR

    52 102,09
    +4 137,32 (+8,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 468,34
    +39,41 (+2,76 %)
     
  • S&P 500

    4 665,20
    +70,58 (+1,54 %)
     

Les assureurs ont un rôle clé à jouer dans la transition vers le « net zéro » en réduisant les risques liés aux nouvelles technologies climatiques

·5 min de lecture

ZURICH, 15 octobre 2021 /PRNewswire/ -- L'Association de Genève et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont organisé conjointement une conférence de haut niveau le 12 octobre 2021, intitulée Future-Proofing Technological Innovations for a Resilient Net-Zero Economy, dans le but de contribuer aux discussions qui auront lieu lors de la COP26 à Glasgow en novembre. Cette conversation stratégique et multipartite a réuni des PDG et des hauts responsables du secteur des assurances, du secteur financier, de la communauté des ingénieurs, des gouvernements, des Nations unies, de l'OCDE, du Forum économique mondial et du Conseil mondial des entreprises pour le développement durable.

Geneva Association conference on the role of insurers in reaching net zero
Geneva Association conference on the role of insurers in reaching net zero

Une transformation sans précédent de la société et des secteurs économiques est nécessaire pour atteindre les objectifs ambitieux de zéro émission nette au cours des prochaines décennies. L'expansion et le déploiement des innovations technologiques seront essentiels. « La confluence de la reconstruction post-pandémique, de la crise climatique et des déséquilibres sociaux dus à la technologie et à la mondialisation constitue une occasion historique de façonner une révolution technologique et institutionnelle susceptible de déclencher un âge d'or intelligent, vert et équitable pour tous », a déclaré le professeur Carlota Perez, experte de renommée mondiale en matière de révolutions technologiques.

Il existe une myriade de risques associés au déploiement de technologies non testées. En tant que gestionnaires des risques dans le monde et source importante de capitaux d'investissement, les assureurs joueront un rôle essentiel dans le développement des solutions technologiques. Jeffrey Schlagenhauf, Secrétaire général adjoint de l'OCDE, a déclaré : « La transition réussie vers une économie nette zéro exigera une transformation complète des technologies utilisées dans tous les secteurs de l'économie. Les régulateurs et les superviseurs d'assurance ont un rôle essentiel à jouer dans la création d'un environnement favorable qui facilite la capacité des compagnies d'assurance à soutenir cette transition en tant que souscripteurs, gestionnaires de risques et fournisseurs des investissements en capital nécessaires. »

La discussion a porté sur les innovations technologiques nécessaires pour accélérer la décarbonisation et atteindre les objectifs climatiques, ainsi que sur le rôle clé du secteur de l'assurance pour soutenir ces innovations. Charles Brindamour, PDG d'Intact Financial et président de l'Association genevoise, a déclaré : « Les assureurs jouent un rôle clé en favorisant l'innovation et la prospérité dans tous les secteurs de l'économie. Nous pouvons être un acteur clé de la réduction des risques liés à la transition vers un avenir durable, en tirant parti de nos forces et de notre expertise en matière d'analyse des données, de tarification, de gestion des risques et de prévention. Les gouvernements ont également un rôle important à jouer. Ils peuvent envoyer des signaux forts en établissant un programme ciblé, en fixant des priorités climatiques cohérentes et en fournissant de nouveaux capitaux pour accélérer la croissance des technologies propres. »

Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), a déclaré dans son discours d'ouverture que la décarbonisation et l'obtention d'un résultat net nul constituaient la transformation économique la plus importante de notre histoire, et a appelé le secteur de l'assurance à réorienter ses souscriptions et ses investissements pour décarboniser l'économie conformément à l'accord de Paris.

Maryam Golnaraghi, directrice du changement climatique et de l'environnement à l'Association de Genève, a souligné : « Le rôle des assureurs dans l'évaluation, la tarification et la gestion des risques non testés associés aux nouvelles technologies et aux nouveaux processus sera fondamental pour la mise en œuvre à grande échelle et la mobilisation de capitaux privés. Cette conférence est le point de départ d'une nouvelle initiative de recherche passionnante de l'Association de Genève sur « les solutions d'assurance innovantes pour réduire les risques liés aux technologies climatiques en vue de parvenir à un résultat net nul »

La retransmission intégrale de la conférence de l'Association de Genève et de l'OCDE est disponible à l'adresse suivante :

www.genevaassociation.org/GANetZeroConf-recording

Points clés des discussions de la conférence :

  • Les assureurs jouent un rôle essentiel dans l'évaluation, la tarification et la gestion des risques liés aux technologies non testées pour les secteurs devant passer à des émissions nettes nulles. Des innovations dans les produits et services d'assurance sont nécessaires pour soutenir l'adoption et le déploiement à grande échelle, lorsque les conditions du marché le permettent.

  • Les gouvernements peuvent créer un environnement propice pour encourager le développement du marché et stimuler la demande d'innovations technologiques dans les secteurs de l'énergie, des transports, de l'alimentation, de l'eau et d'autres secteurs à forte intensité de carbone, ainsi que pour rendre les infrastructures publiques plus écologiques.

  • Une meilleure coordination des investissements publics et privés, l'alignement des profils risque/rendement des investisseurs et la réduction des risques pourraient permettre un financement plus soutenu de la commercialisation des technologies climatiques.

  • Des partenariats intersectoriels plus approfondis peuvent accélérer la réduction des risques et l'adoption de nouvelles technologies, notamment entre les assureurs, les industries à forte intensité de carbone, les entreprises de technologie et d'ingénierie, le secteur financier et les gouvernements.

À propos de l'Association de Genève

L'Association de Genève est la seule association mondiale de compagnies d'assurance ; ses membres sont des PDG de compagnies d'assurance et de réassurance. Sur la base de recherches rigoureuses menées en collaboration avec ses membres, des institutions académiques et des organisations multilatérales, l'Association de Genève étudie les principaux domaines de risque susceptibles d'avoir un impact sur le secteur de l'assurance, élabore des recommandations correspondantes et fournit une plateforme permettant aux parties prenantes d'en discuter. Au total, les entreprises des membres de l'Association de Genève ont leur siège dans 25 pays du monde entier, gèrent 17,1 trillions de dollars d'actifs, emploient 2,4 millions de personnes et protègent 1,8 milliard de personnes.

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1660768/Geneva_Association.jpg
Logo - https://mma.prnewswire.com/media/714100/Geneva_Association_Logo.jpg

The Geneva Association, Zurich Logo
The Geneva Association, Zurich Logo
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles