Marchés français ouverture 7 h 47 min
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 001,52
    +262,49 (+0,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0684
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    20 470,06
    -247,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 247,68
    -1 395,52 (-4,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    658,56
    -16,31 (-2,42 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     

Les assureurs gardent leur cagnotte au chaud

·2 min de lecture

Le rendement des fonds en euros de l'assurance-vie n'a jamais été aussi bas depuis trente ans. Pour deux raisons: l'une conservatrice, l'autre incitative.

En ce moment, les assureurs ont toutes les raisons de se frotter les mains. Après le trou d'air de 2020, les ont retrouvé du goût pour l': l'année dernière, , soit plus de 30 milliards supplémentaires par rapport à 2020. Et les réserves n'ont jamais été aussi importantes! Du côté des épargnants, l'ambiance risque d'être moins festive: les assureurs s'apprêtent à annoncer, pour leurs fonds en euros, des rendements pour l'année 2021 particulièrement faibles. Le cabinet Good Value for Money estime ainsi qu'ils devraient tourner autour de 0,9% (après 1,3% en 2020, chiffres de la e). Ce sera, affirme son président Cyrille Chartier-Kastler, "le point bas du niveau des taux servis" depuis trente ans.

Baisse du rendement de l'assurance-vie

Les compagnies pourraient être plus généreuses… si elles reversaient l'intégralité des gains réalisés pour le compte de leurs clients. Car outre les 15% de marge qu'elles soustraient sur le rendement de ces actifs, elles prélèvent aussi la provision pour participation aux bénéfices (PPB). Celle-ci doit leur permettre, explique Cyrille Chartier-Kastler, "de lisser dans le temps les taux servis aux assurés". Cette PPB atteignait l'an dernier 65 milliards d'euros. Si les plus gros assureurs, comme CNP (, ), Predica (Crédit agricole), les Assurances du , Cardif () et Sogécap (), choisissaient de distribuer leurs réserves, cela leur permettrait d'améliorer de 0,73% le rendement annuel de leurs contrats en euros jusqu'en 2028.

Mais ces compagnies ne le feront pas, car en conservant cette PPB, elles améliorent leur solvabilité, le législateur la jugeant comme des quasi-fonds propres. En maintenant bas les rendements des fonds en euros, elles poussent aussi leurs clients à aller vers les "unités de compte" (actions en direct, sicav, obligations, ), plus risquées pour les clients que pour les assureurs, qui ne sont pas obligés, comme pour les fonds en euros, d'apporter une garantie-cliquet sur les gains réalisés d'une année sur l'autre.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

Les Français sont-ils des ignares en matière d'épargne?Plan-plan, les Millenials kiffent d'abord les placements sûrs pour leur épargneBourse: qui sont les gagnants et les perdants de l'année record?Les fonds ISR à l'épreuve des faitsMiser sur le PEA ou l'assurance-vie pour sa retraite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles