La bourse ferme dans 7 h 5 min
  • CAC 40

    6 788,73
    +67,57 (+1,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 113,52
    +50,46 (+1,24 %)
     
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,1329
    -0,0010 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    1 781,60
    +5,10 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    50 367,48
    +26,86 (+0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 469,40
    +26,62 (+1,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,58
    +2,40 (+3,63 %)
     
  • DAX

    15 271,51
    +171,38 (+1,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 154,03
    +94,58 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,3316
    +0,0014 (+0,11 %)
     

Assurances: comment éviter les pratiques commerciales douteuses?

·2 min de lecture

CONSEILS- Les souscriptions d’assurances et comptes en ligne font toujours l’objet de pratiques commerciales douteuses d’après l’Autorité des marchés financiers (AMF). Petit guide pour les éviter.

Auteure fin 2020 d’une campagne de tests sur la souscription de services et d’instruments financiers sur Internet, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a épinglé les pratiques commerciales des assurances et comptes en ligne dans une . De la conduite de ses tests basés pour chacun sur l’ouverture d’un compte-titres et la souscription de trois instruments financiers*, l’AMF a principalement conclu que "les informations précontractuelles sont souvent dispersées et peu accessibles, tandis que celles sur les frais ne sont pas toujours suffisamment détaillées".

Repérer les sites utilisant ces pratiques commerciales

Dans son communiqué de presse du 6 juillet 2021 accompagnant sa publication estivale, l’AMF a listé les principales mauvaises pratiques constatées pendant sa période de tests consommateurs. Ces pratiques douteuses, au nombre de quatre, sont les suivantes: les avantages d’un produit sont plus visibles que ses risques inhérents notés en tout petit, les informations précontractuelles sont trop dispersées, les informations sur les différents frais et coûts manquent de clarté, et les questionnaires d’évaluation des connaissances et de l’expérience du client sont remplacés par des quiz.

Lorsqu’un particulier rencontre l’une ou l’ensemble de ces pratiques douteuses sur un site spécialisé dans les placements, il lui est conseillé de ne pas y souscrire de produits ou services. Ces éléments ne sont pas forcément synonymes de , mais ils sont en général le signe que l’assureur ou la banque en ligne cache des informations pouvant empêcher une souscription et qui seront donc en général regrettées une fois découvertes par les clients.

Favoriser les sites les plus clairs

De manière générale, lorsqu’un assureur ou unen’est pas assez clair sur les informations précontractuelles, il est préférable de changer d’établissement. Le particulier doit notamment faire attention aux sites empêchant son consentement éclairé sur les risques et les frais entourant la souscription d’une [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles