La bourse est fermée

Assurance vie : cette solution qui vous permet de sortir des unités de compte sans perte

“Dès le mois de décembre 2019, nous disions qu’il fallait faire attention avant de pousser les épargnants à basculer des fonds euros vers les unités de compte (UC).” Guillaume Prache, le président de la Faider, la Fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite, n’en démord pas : les épargnants n’étaient pas prêts à quitter le fonds euros de l’assurance vie, sur lequel le capital est garanti, pour passer aux unités de compte, ces supports risqués composés d’obligations, d’immobilier (SCPI, OPCI…) et… d’actions. Car après une année exceptionnelle sur le CAC 40 (+26,37% en 2019), l’indice phare est en chute libre depuis quelques semaines, en recul de plus de 35,5% à l'ouverture du 20 mars 2020 par rapport au 1er janvier. “Sur les unités de compte, il y a d’énormes pertes”, grimace le dirigeant de la Faider. Le coup est particulièrement rude pour les épargnants qui se sont lancés sur les UC le 20 février, lorsque le CAC 40 cotait à près 6.100 points, contre environ 4.066 points un mois plus tard.

>> Notre service - Testez notre comparateur d’Assurances vie

Que faire de son contrat ?

Malgré les alertes de la Faider et du gendarme de l’assurance, l’ACPR, qui a mis en garde les épargnants à deux reprises en 2020 sur les risques des unités de compte, les assurés se sont rués sur ces supports risqués. Selon les dernières statistiques de la Fédération française de l’assurance (FFA), sur les 11,8 milliards d’euros placés en assurance vie en janvier 2020, 4 milliards avaient été versés sur des unités de compte, soit 34% du total.

>> A lire - Assurance vie : les promotions sur les unités de compte ne doivent pas vous aveugler

Si vous êtes concerné, plusieurs options s’offrent à vous : conserver votre contrat sans rien changer à l’allocation, c’est-à-dire la répartition entre fonds euros et unités de compte, tout vendre ou effectuer des arbitrages au sein de votre contrat. “Quand les marchés sont chahutés, il faut faire attention et voir s’il est

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Croissance molle, inflation… “le monde mettra des années à se relever de la crise !”
"Faire du bio, c'est bien... encore faut-il le vendre"
Coronavirus : la France dépasse les 10.000 cas mais n'a toujours pas atteint le pic de l'épidémie
L’Allemagne en passe de dégainer le bazooka pour secourir l’économie ?
Canal + en clair : le CSA exige l’arrêt de l’offre