La bourse est fermée

Assurance vie, PER : votre épargne retraite est-elle en danger ?

Si vous avez investi une partie de votre épargne dans des produits dédiés au financement de votre retraite, vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise surprise. Car même si vous ne détenez pas directement des actions, le krach sur les marchés financiers peut affecter directement le rendement de votre épargne. Plan d’épargne retraite populaire (Perp), contrat Madelin (pour les travailleurs non-salariés) ou encore article 83… tous ces produits proposent une formule similaire : un fonds euros qui offre la garantie du capital et des supports risqués appelés unités de compte (UC). Il peut s’agir d’immobilier, d’obligations, de trackers... ou d’actions. Contrairement au fonds euros sur lequel le capital est garanti, les UC n’offrent aucune assurance de récupérer sa mise. “Pour une compagnie d’assurance vie, vendre un contrat en unités de compte, c’est presque zéro risque”, explique Pierre-Emmanuel Sassonia, directeur associé chez Eres, une société de gestion spécialisée dans l’épargne retraite. C’est donc l’épargnant qui s'expose à une perte en capital.

>> A lire : Et voici le premier plan d’épargne retraite pour investir directement en actions

Les épargnants plus exposés

Sur un Perp ou un contrat Madelin, la majorité des encours est certes allouée sur le fonds euros mais une partie est investie en unités de compte. Avec l’effondrement des marchés financiers (-27% depuis le 1er janvier le 8 avril 2020), cette épargne est donc touchée indirectement. “Toutes les unités de compte ne sont pas investies en actions”, nuance tout de même Philippe Crevel, président du Cercle de l’Epargne. Selon Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet Good Value for Money, “on peut estimer à 35%, voire 40%, la part des unités de compte en actions pures”. Et les épargnants sont de plus en plus exposés sur les marchés financiers, souvent sans le savoir, comme l’indique Guillaume Prache, délégué général de Better Finance, la Fédération européenne des épargnants : “Avec la loi Pacte et la création du

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Plusieurs centaines d’euros facturés pour entreposer des cercueils à Rungis
Ce patron est prêt à livrer 15 millions de masques par mois... mais l’administration bloque
Chômage : les salariés qui ont démissionné avant le confinement pourront (exceptionnellement) y avoir droit
Des supermarchés cannois prennent la température de leurs clients
Des voitures de l’Elysée équipées de vitres antipostillons