La bourse est fermée

Assurance vie : que faire face à la baisse des fonds en euros ?

L'assurance vie reste toujours un placement où la sécurité est recherchée. Ces fonds continuent de satisfaire 59 % des détenteurs de contrats, contre 57 % en 2017(1) ; pas moins de 1.275 milliards d’euros y sont placés (2).

Les raisons de cet engouement sans faille des épargnants malgré l’érosion des taux de rendement des fonds en euros ces dernières années (d’un rendement moyen de 3,02% en 2011, celui-ci est passé à 2,54% en 2014 puis à 1,83% en 2018, hors prélèvements sociaux (3)) ?

Les fonds en euros permettent de valoriser progressivement leur épargne sans prendre de risque. Au quotidien, le capital est garanti, l’épargne investie est disponible à tout moment et le rendement supérieur à celui de l’inflation !

L'épargnant doit se poser les bonnes questions

Néanmoins, au regard des déclarations des assureurs, de la Banque de France, de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et du Ministère des Finances, qui s’intensifient depuis plusieurs mois, chaque épargnant doit s’interroger sur la capacité des fonds en euros à délivrer dorénavant un rendement acceptable… le monde change avec des taux d’intérêt très bas.

À présent, il convient à chaque épargnant de s’interroger : qu’attend-il de son épargne ? quel est son projet ? À quelle échéance ? Et finalement quel rendement moyen annuel attend-il ?

Au vu des éléments conjoncturels, que ce soient les soubresauts de la Bourse ou des politiques internationales, quelles stratégies adopter pour aller capter du rendement ?

De multiples supports d’investissement sont disponibles dans les contrats d’assurance vie, que l’épargnant soit peu enclin à prendre des risques, prudent ou au contraire, ayant un profil plus offensif.

Encore faudrait-il que l’épargnant s’intéresse au rendement de son épargne (69% des épargnants ne savent pas combien Cliquez ici pour lire la suite