La bourse est fermée

Assurance : bientôt la fin du démarchage téléphonique ?

Plusieurs associations de consommateurs dénoncent une explosion du nombre de réclamations liées au démarchage téléphonique, notamment dans le secteur de l’assurance. Et demandent l’interdiction de cette pratique de plus en plus répandue.

Vous avez sans doute déjà été confrontés à cette pratique, souvent jugée agressive, et parfois trompeuse... Le démarchage, qu’il soit téléphonique ou à domicile, est une procédé commercial reposant sur la sollicitation directe des consommateurs, dans le but de leur vendre un produit ou un service. Largement plébiscitée par certains secteurs, cette technique de vente fait aujourd’hui l’objet de multiples plaintes. Le nombre de litiges a même explosé : + 60% depuis 2012, selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Un secteur concentre même à lui seul 72% des réclamations : celui des assurances santé et prévoyance. Alors que l’examen à l’Assemblée nationale de la proposition de loi portant sur l’encadrement des appels à visées commerciales a été reporté à janvier 2020, plusieurs associations de consommateurs (AFOC, CLCV, Familles Rurales, UFC-Que Choisir et UNAF) appellent aujourd’hui à une interdiction de démarchage, en matière d’assurance.

Fausses informations quant à la raison de l’appel, défaut de présentation des documents pré-contractuels, signature en lieu et place du consommateur… Les pratiques toxiques restent largement impunies et les clients n’ont parfois même pas conscience d’avoir donné leur consentement, lors d’un entretien téléphonique. Prétextant que les contrats sont conclus à la demande du consommateur, de nombreux professionnels s’exonèrent par exemple de l’obligation de fournir une information écrite sur le produit, avant la signature du contrat. Autre méthode trompeuse : l’absence de conseil. Les démarcheurs, courtiers ou distributeurs, sont tenus de proposer des produits adaptés aux besoins de leurs clients… Mais ne les questionnent que très rarement sur leur situation personnelle. En témoigne la récente sanction d’un courtier, qui vendait des contrats d’assurance après un appel d’une durée moyenne de… 4 minutes et 44 secondes ! Cliquez ici pour voir la suite

Assurance vie : bientôt la fin du fonds en euros ?
Assurance vie : bientôt la fin du fonds en euros ?
Assurance vie en ligne : les offres de bienvenue à dégoter avant la fin de l’année
Assurance-chômage : pourquoi la réforme sera efficace
Orias : organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance