Publicité
Marchés français ouverture 48 min
  • Dow Jones

    38 239,98
    +253,58 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    15 451,31
    +169,30 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    37 566,11
    +127,50 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0650
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    16 794,00
    +282,31 (+1,71 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 595,26
    +295,82 (+0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 401,94
    -12,81 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    5 010,60
    +43,37 (+0,87 %)
     

Assurance obsèques : les banques, assureurs et pompes funèbres vous arnaquent-ils ?

Assurance obsèques : les banques, assureurs et pompes funèbres vous arnaquent-ils ?

L’accompagnement lors de la souscription d’une assurance obsèques laisse à désirer. C’est le constat dressé par l’ACPR, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, à travers les 300 visites mystères réalisées auprès de banques, assurances et pompes funèbres proposant cette garantie. L’enquête, menée en 2023, fait suite aux recommandations du gendarme du secteur de l’assurance en matière de bonnes pratiques formulées deux ans plus tôt. «Les distributeurs et assureurs ont du pain sur la planche», a résumé Grégoire Vuarlot, directeur du contrôle des pratiques commerciales à la Banque de France, mercredi 6 mars, à l’occasion de la Matinée de la protection des clientèles des banques et des assurances.

Et pour cause : clauses de contrat trop opaques, mauvaise formation des conseillers et manque de personnalisation du produit… Les seniors sont les victimes privilégiées de ce manque d’informations, notamment dans la qualité des conseils qu’ils reçoivent. D’après l’ACPR, seulement 0,7% des conseillers rencontrés remplissent correctement leur devoir de conseil.

«La moitié des seniors ne sont pas informés du délai de carence du contrat d’assurance», regrette Aude Chassaing, contrôleuse des pratiques commerciales à l’ACPR. Une situation qui peut poser problème : s’il ne peut être que de quelques semaines chez certains acteurs, le délai de carence - la période pendant laquelle l’assuré cotise mais n’est pas couvert - atteint parfois jusqu’à deux ou trois ans. Plus embêtant : seulement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Santé : après les soins dentaires, vers un coup de rabot sur les remboursements des transports médicaux ?
FICP : définition, inscription et consultation
Héritage : assurance vie, donation... toutes les exonérations d'impôts prévues pour vos enfants
Tarifs des consultations : la carte de France des médecins non conventionnés avec l'Assurance maladie
Assurance de téléphone portable : méfiez-vous des garanties proposées par votre opérateur