Assurance maladie, réseaux sociaux : le piratage des comptes privés en ligne en augmentation de 53 %

PIXABAY

Les escroqueries aux piratages de compte en ligne ne décélèrent pas dans le pays. Comme le rapporte Numerama, qui a eu accès au rapport annuel du portail d'aide aux victimes cybermalveillance.gouv.fr, les chiffres sont même en forte hausse en 2022. L'année passée, plus de 3,2 millions de personnes ont fait appel à ses services, soit un chiffre plus que doublé (+53%) par rapport à 2021. Les entreprises, par exemple, sont fortement touchées par les rançongiciels tandis que les particuliers ont signalé des phishings, des piratages de compte ou des violations de données.

Le phishing, justement, a représenté l'année passée plus d'un tiers (37%) des signalements et des demandes d'assistance, tandis que les articles du site donnant des conseils sur les menaces ont vu leur trafic exploser, avec 1,9 million de visiteurs. Mais la plus forte hausse sur le besoin d'aide et d'information concerne le piratage de compte en ligne : +97,5% selon nos confrères. Quelles sont les entités les plus touchées ? L'Assurance maladie, avec une fuite de données affectant plus de 500.000 personnes. Pourquoi ? "Les services administratifs en ligne sont de plus en plus la proie des cybercriminels, notamment ceux sur lesquels ils pourront modifier les informations de compte bancaire de la victime pour récupérer des fonds ou des prestations sociales", précise le rapport de cybermalveillance.gouv.fr.

Mais il y a aussi les hôpitaux comme le Centre Hospitalier Sud Francilien de Corbeil-Essonnes (CHSF) dont un incident (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraites : les décisions du Conseil constitutionnel seront rendues le 14 avril
EuroMillions : ils gagnent un énorme jackpot mais ne le toucheront jamais
"On ne peut qu'adhérer" à la loi sur les influenceurs, selon l'agente de Natoo
Collèges, lycées : voici comment trouver l’établissement qui accompagne le mieux ses élèves
Comment sortir de l’impasse de la réforme des retraites ? Des banques françaises soupçonnées de fraude fiscale… Le flash éco du jour