Marchés français ouverture 5 h 57 min
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,95
    +135,09 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    26 661,55
    -8,20 (-0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    15 749,81
    -62,76 (-0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    369,28
    -1,23 (-0,33 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     

Assurance maladie : qui sont ces Français plombés par d'énormes restes à charge ?

·2 min de lecture

L’Assurance maladie a beau assurer une protection sociale pour les Français, certains patients doivent mettre - sacrément - la main à la poche. D’après une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), le reste à charge moyen par habitant après intervention de l’Assurance maladie obligatoire - mais avant intervention des complémentaires - s'élevait en moyenne à 620 euros en 2017. L’âge est évidemment le facteur clé. ”Il passe ainsi de 200 euros par an chez les 6-10 ans, à 450 euros chez les 41-45 ans, puis à un peu plus de 1.000 euros chez les plus de 85 ans”, précise la Drees. Les plus de 70 ans représentent ainsi moins de 10 % de la population des patients, mais concentrent plus de 25 % des dépenses et près de 20 % de la masse totale du reste à charge.

Pour les plus âgés, le chiffre est certes considérable, mais fait pâle figure si l’on s’intéresse à celui du dernier centile des français. Car 1% des assurés doivent faire face à un reste à charge de 5.400 euros en moyenne, dont 3.000 euros de dépassements d’honoraires non remboursés. Pire, le dernier millième (c’est à dire les 0,1%) des personnes exposées aux restes à charge les plus élevés se sont acquittés en moyenne de 7.600 euros, note cet organisme dépendant du ministère de la Santé, qui identifie plusieurs profils types.

Le profil majoritaire - 40 % du top 0,1 % - regroupe principalement “des patients entre 55 et 85 ans, exposés à des dépenses fréquentes et diverses en ville et à l’hôpital”. Comprendre des Français qui ont fréquemment recours à des médecins généralistes spécialistes, mais aussi à des hospitalisations pour une durée moyenne de huit jours. Et contrairement à une idée reçue, la moitié de ces profils n’est touchée par aucune affection de longue durée. Si les soins hospitaliers sont majoritairement bien remboursés par l'Assurance maladie, les dépassements d’honoraires de soins de ville le sont beaucoup moins, et il faudra alors compter sur la protection (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment partir à la retraite à 40 ans ?
Aide sociale à l'hébergement : principe et conditions
Assurance-vie mixte : principe, avantages et inconvénients
La fibre à moins de 10 euros : dernière prolongation de nos offres box !
Imprimé fiscal unique : à quoi ça sert ? Comment le remplir ?