La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 012,42
    +1 867,49 (+5,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Assurance chômage : le nouveau mode de calcul entrera en vigueur le 1er octobre

·1 min de lecture

C'est officiel. Lors de son allocution, ce lundi 12 juillet, Emmanuel Macron a annoncé que la réforme de l'assurance chômage sera "pleinement mise en oeuvre dès le 1er octobre". Ce n'est en réalité pas vraiment une surprise. Suite à la suspension de l’entrée en vigueur du nouveau mode de calcul des allocations chômage par le Conseil d’État, le 22 juin dernier, le gouvernement avait très rapidement prévu un nouveau calendrier d'application.

Un décret a été publié le 30 juin dernier pour prolonger les règles actuelles d’indemnisation chômage jusqu’au 30 septembre. On pouvait donc aisément comprendre que le nouveau mode de calcul du salaire journalier de référence (SJR), dont dépend le montant des allocations chômage, allait entrer en vigueur au 1er octobre. Le président de la République n'a fait que confirmer ce calendrier lors de son allocution. "En France, on doit toujours bien mieux gagner sa vie en travaillant qu'en restant chez soi, ce qui n'est actuellement pas toujours le cas", a-t-il ajouté.

Pour rappel, seule la nouvelle formule pour calculer les allocations chômage a été suspendue par le Conseil d'État. Une autre mesure de la réforme de l'assurance chômage est déjà entrée en vigueur le 1er juillet dernier : la dégressivité des allocations pour les plus hauts revenus. Les demandeurs d'emploi percevant plus de 4.500 euros brut par mois dans le cadre de leur activité vont voir leurs indemnités baisser à partir du neuvième mois d'indemnisation, soit mars 2022 pour ceux inscrits (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fonction publique : les règles qui pourraient bientôt encadrer le télétravail
Quand le numérique réinvente la formation professionnelle
Frais de mission dans la fonction publique
Emploi : la Cour des comptes dénonce la politique de l’Etat, prône "une nouvelle vague de contrôles”
Peut-on encore être contre le télétravail ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles